À la UneAfriqueCôte d'IvoireSociété

Côte d’Ivoire/ Gestions des frontières: le projet de renforcement des capacités lancé officiellement

Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, le Général Vagondo Diomandé, a présidé jeudi 5 août à Abidjan la cérémonie de lancement du projet de renforcement des capacités de gestion des frontières pour répondre aux crises de santé publique et de la Covid-19, estimé à 2,7 milliards franc CFA.

Ce projet est financé par l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA) et mis en œuvre par l’Organisation Internationale de Migration (OIM) pour une durée de 12 mois, de septembre 2021 à août 2022.

Publicité

Il a pour objectif de renforcer la capacité de réponse de santé publique contre la Covid-19 aux principales frontières de cinq pays de la sous-région (Côte d’Ivoire, Ghana, Bénin, Burkina Faso et Togo), en fournissant les équipements et les infrastructures nécessaires et des formations. Le but est de permettre aux usagers des frontières et aux communautés transfrontalières de s’engager et de prendre conscience de leur rôle dans les actions de préparation et de réponse aux crises potentielles de santé publique.

Cette cérémonie a été soldée par la signature de deux projets, à savoir celui portant sur une enquête de collecte de données sur l’amélioration de facilitation des frontières et celui sur le renforcement des capacités de santé publique aux frontières en Afrique de l’Ouest pour une réponse aux maladies infectieuses et Covid-19.

Au cours de cette cérémonie, le ministre Vagondo Diomandé a adressé ses remerciements au gouvernement au nom du Président Alassane Ouattara et de l’ensemble du gouvernement, du Japon pour son appui inestimable dans le cadre de la coopération sécuritaire et sanitaire ainsi qu’à l’OIM, pour son appui technique dans la gestion des frontières.

M. Vagonda Diomandé a affirmé que la Côte d’Ivoire a été fortement soutenu par le Japon par la construction de deux postes frontières, un à Koguiénou, dans le département de Doropo et l’autre à Tiefinzo, dans le département de Minignan.

Parlant de la JICA, il a indiqué qu’elle s’est illustrée par son action au profit de la police en finançant le Projet d’appui au renforcement de ses capacités (PARCP) et financé la tournée de sensibilisation à la paix et à la cohésion sociale dans cinquante villes.

L’ambassadeur du Japon en Côte d’Ivoire M. Kuramitsu Hidiaki a exprimé sa joie dans le cadre de la signature du projet de renforcement de la capacité de gestion des frontières, a également salué les efforts du gouvernement ivoirien dans le domaine de la sécurité nationale à travers le renforcement du contrôle aux frontières.

Publicité 2

Il a noté que le contrôle de flux de personnes et de marchandises entre les pays de sous-région est évidemment très important en terme stratégique. Mais dans le contexte de Covid-19, il devient nécessaire d’assurer le contrôle sanitaire aux frontières terrestres dans l’espace CEDEAO fermées jusqu’à ce jour, a-t-il souligné. Pour lui donc, cet accord, qui vient d’être signé, permettra aux postes frontières de se doter d’équipements et d’infrastructures nécessaires à cet effet.

Le représentant résident adjoint de la JICA en Côte d’Ivoire, Usui Yukichi se dit heureux de voir cette cérémonie marquée une étape importante vers une coopération plus poussée de la JICA et l’OIM sur le renforcement de la gestion des frontières en Afrique de l’Ouest, tout en espérant que le projet sera exécuté avec diligence pour un impact positif rapide sur les populations d’Afrique de l’Ouest.

En ce qui concerne la cheffe de mission de l’OIM, elle estime que ce projet vise à consolider le soutien de l’OIM au gouvernement de la Côte d’Ivoire, plus particulièrement au ministère de l’Intérieur et de la Sécurité, ses différentes directions et agences.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page