À la UneCôte d'IvoirePolitique

Côte d’Ivoire-Législatives/ Pourquoi Gbagbo et Bédié s’affronteront: révélations sur « la bataille de Gagnoa »

Marie-Odette Lorougnon, première responsable des femmes du FPI, proche de Laurent Gbagbo a révélé les dessous de la bataille que le FPI et le PDCI vont se livrer dans la ville de Gagnoa. C’est un combat personnel entre Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié…

L’opposition ivoirienne part aux législatives en rangs plus que dispersés. C’est un fait. Mais ce qui n’était pas connu du citoyen lambda, notamment celui qui milite dans l’opposition, c’est la querelle interne opposant les principaux leaders de l’opposition. Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié ne sont pas d’accord sur un point.

Publicité

Selon Marie-Odette Lorougnon, le PDCI s’est montré égoïste et particulièrement aboulique dans le choix des candidats de l’opposition sur toute l’étendue du territoire. « Dans la vie où on est là, chacun a son bastion. Quand on a fait les élections de 2000, Abidjan appartenait à Gbagbo Laurent. Il n’y a que Treichville seul, où il y avait le PDCI. Par défaut, beaucoup ont été élus députés. Mais aujourd’hui, il disent que c’est leur bastion », a d’abord déploré l’ex-député d’Attécoubé.

Avant d’expliquer encore:« Konan Bédié est assis sur le V Baoulé, il est assis sur Daoukro, on ne peut même pas amener une candidature là-bas(…) Et c’est le centre-ouest, c’est l’ouest, c’est le sud qu’on vient partager(…) Nous étions avec le PDCI. Mais dans cette concurrence loyale que nous voulions, il y a des endroits où nous n’avons pas pu nous entendre ».

« Par exemple, le centre. Nous avons demandé seulement un poste à Yamoussoukro. Laurent Gbagbo a dit: »donnez-moi un poste et que là où le PDCI est fort le PDCI reste là, là où le Fpi de Laurent Gbagbo est fort, le FP reste là-bas ». Dans les discussions, le PDCI a tout pris », a déploré Marie-Odette Lourougnon.

Publicité 2

A en croire Mme Lorougnon, « Gbagbo a dit non, pour mon éducation, je ne peux pas aller présenter un candidat à Daoukro, tout en sachant que le chef de là-bas, c’est Bédié. Donc, laissez-moi au moins la sous-préfecture ( de Gagnoa), ils ont dit niet. Que Guikahué avait été député par défaut là-bas et que nous on ne va pas retirer Guikahué. Gbagbo a dit: »Bon, ça là, on va s’affronter ».

C’est donc dans le prolongement de cet affrontement que Marie-Odette Lorougnon dit avoir été mise en mission par Laurent Gbagbo.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page