À la UneCôte d'Ivoire
Trending

Côte d’ivoire: ”Nous sommes prêts à mourir pour notre pays…”, les vérités d’Amon Tanoh à Alassane Ouattara

S’il y a un homme dont le discours a particulièrement retenu l’attention du public venu nombreux au stade Houphouët-Boigny à Abidjan le 10 octobre 2020, c’est bien le ministre Marcel Amon Tanoh. Très concis, il a pourtant soulevé le stade par son discours offensif signant sa rupture totale avec Alassane Ouattara.

Marcel Amon Tanoh, ex-directeur de cabinet d’Alassane Ouattara dans l’opposition, au pouvoir puis son ministre des Affaires Etrangères est un homme révolté. Un homme amer envers son ex-patron et compagnon de lutte. Alors qu’il portait encore des gants pour parler d’Alassane Ouattara, Amon Tanoh est monté d’un cran dans la séparation. Elle est désormais actée et totale.

Publicité

Frontale, brutale, peut-être pas encore fatale, la charge du ministre Amon Tanoh contre Alassane Ouattara est symptomatique de l’état exécrable de leur relation aujourd’hui. Et s’il a prévenu que « le temps de parler viendra », il a été sans équivoque sur la raison de sa présence auprès des leaders de l’opposition au stade.

« Nous sommes venus ici pour dire un seul mot à Alassane Ouattara. Nous sommes là pour lui dire que son 3eme mandat est anticonstitutionnel et il a peur de la Côte d’Ivoire que nous représentons. N’ayez plus peur. Nous sommes prêts à mourir pour notre pays. Nous en avons marre. Dites-lui de libérer notre pays et de nous le rendre ».

La dernière phrase n’a pas manqué de faire jaser surtout dans le camp des supporters de Ouattara qui y ont vu une manière pour le ministre de réveiller le sempiternel débat sur les origines du chef de l’Etat ivoirien.

« Aucun Ivoirien ne ferait à son frère Ivoirien, ce qu’Alassane Ouattara nous fait. Aucun Ivoirien ne prendrait la Côte d’Ivoire en otage », a ajouté le ministre Amon Tanoh qui a fustigé les intimidations et barrages des forces de l’ordre contre les cars de militants qui convergeaient sur le stade.

Mais pour Amon Tanoh qui a dit ne pas être venu au terrain « pour parler beaucoup » a expliqué l’une des raisons qui l’amène à prendre totalement ses distances avec Alassane Ouattara. Elle tient au fait que le candidat du RHDP s’est révélé à ses yeux comme un homme qui ne tiendrait pas ses engagements, qui ne respecte pas sa parole.

Publicité 2

« Le Président est là, Alassane Ouattara est vivant. Celui qui a fait le va-et-vient entre les deux hommes, c’est votre serviteur. S’il y a quelqu’un qui sait ce qu’ils se sont dit de 2011 à 2019, c’est votre serviteur. Ce que je peux vous dire aujourd’hui est que celui qui n’a pas tenu ses engagements, je le connais » a révélé Amon Tanoh qui prend ensuite date avec l’histoire en indiquant que « le temps de parler viendra ».

Assurément, les Ivoiriens pourraient en savoir un peu plus sur les clauses cachées du fameux «  Accord de Daoukro » dont le respect ou l’exécution complète a distendu les relations entre les ex-alliés d’hier.

Related Articles

2 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Back to top button