À la UneCôte d'IvoirePolitique

Côte d’Ivoire/ RHDP, un malaise nommé Adjoumani

Le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani, porte-parole principal du RHDP n’est pas très serein. Depuis quelques temps, le ministre de l’agriculture présente le visage d’un homme soucieux, inquiet qui se sent surveillé et obligé de contrôler tout ce qu’il fait ou dit. Le micro qui a trahi sa conversation off avec Adama Bictogo en dit long…

A Abidjan, on désigne par une boutade bien argotique le fait de mériter sa place ou sa position. « On ne bouffe pas l’argent de blanc cadeau« , disent trivialement les Ivoiriens quand ils sont en face d’une personne obligée de se démener comme un beau diable pour des tâches. C’est ainsi qu’une partie des Ivoiriens voient l’activisme du ministre Adjoumani.

Publicité

Transfuge du PDCI au RHDP, le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani a été obligé de choisir entre son père spirituel Bédié et Ouattara. D’un côté la fidélité à son parti le PDCI et de l’autre, un renvoi du gouvernement, une épée de Damoclès qui planait constamment et ardemment. Si Adjoumani finit par commettre le parricide, il n’en était pas au bout de ses peines.

Pour cogner du PDCI et spécialement du Bédié, la tache lui a échu sur un plateau d’or. Porte-parole principal du RHDP, c’est lui qui se charge de donner le change à chaque sortie de Bédié. Et ce n’est certes pas de gaieté de cœur, même si le ministre déploie un trésor d’énergie pour admonester son « père » Bédié. Mais cette charge pèse de plus en plus et il multiplie des bourdes.

Le jeudi 10 décembre, lors de son point de presse, une conversation entre Bictogo et Adjoumani met en lumière les ressentis du ministre de l’Agriculture. En effet, quand Bictogo le toise à voix basse en lui demandant s’il allait répondre à la kyrielle de journalistes présents, Adjoumani donne une réponse bien curieuse.

« Hummm noooon, Djo moi je ne veux pas répondre à une question. Je ne veux pas me faire taper dessus« , a refusé Adjoumani. Mais qui veut aller taper sur Adjoumani ? Les journalistes ? Non, assurément puisque Adjoumani est habitué aux joutes orales avec les représentants de la presse. Qui donc ? Mais, il ne faut pas être sorti des cuisses de Jupiter pour comprendre d’où vient cette peur bleue du ministre.

En effet, à la suite de son propos polémique « Nous au RHDP, on a pas peur d’enrôler des étrangers pour constituer notre bétail électoral », il avait été sommé de s’expliquer par une autre vidéo. Il y a quelques jours, Adjoumani a donné l’impression d’avoir été réveillé en pleine nuit pour répondre au Premier Secrétaire du Parti Socialiste.

Publicité 2

Le rictus sur son visage gêné ou carrément effrayé par un individu tapis dans le noir a suscité quolibets et interrogations. Cette vidéo du 10 décembre est venue en rajouter sur les spéculations sur le malaise Adjoumani qui couve au RHDP.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page