À la UneFootballSport

FIFA : nouvelle accusation contre le président Gianni Infantino

En examen pour une procédure pénale depuis le 30 juillet, le dirigeant italien de la FIFA, Gianni Infantino est de nouveau suspecté de « gestion déloyale » par le procureur suisse Stefan Keller.

Déjà sous le coup d’une procédure pénale, ouverte depuis le 30 juillet, pour « incitation à l’abus d’autorité », à la « violation du secret de fonction » et à « l’entrave à l’action pénale », le patron de la FIFA Gianni Infantino fait l’objet d’une nouvelle accusation portée par le procureur suisse Stefan Keller. En effet, ce dernier a relevé jeudi 10 décembre, dans un communiqué, des indices selon lesquels le dirigeant de l’instance mondiale se serait rendu coupable de « gestion déloyale » avec un vol en jet privé payé par la FIFA.

« Sur la base des investigations menées au sujet d’un vol en jet privé entre le Suriname et la Suisse, remontant à 2017, Stefan Keller est d’avis qu’une instruction pénale doit être ouverte pour gestion déloyale », peut-on lire dans dans son communiqué. L’affaire n’étant pas à son niveau, le magistrat aurait transmis ses conclusions au Ministère public de la confédération (MPC), le parquet fédéral suisse.

Stefan Keller est un procureur, président de la Cour Suprême du canton d’Obwald (centre de la Suisse), il avait été désigné « procureur extraordinaire » début juillet pour enquêter sur les soupçons de collusion entre la FIFA et l’ancien chef du MPC, Michael Lauber.

Ses enquêtes portent sur trois rencontres secrètes tenues en 2016 et 2017 entre M. Lauber et Gianni Infantino, non mentionnées dans les multiples procédures ouvertes depuis 2015 sur le football mondial, dans lesquelles la FIFA est partie civile. Les choses ne s’annoncent pas du tout bien en faveur du patron de la maison mère du football.

Akon

Hello ! Je suis Boa Jules Akon, journaliste sportif et culturel, lisez mes articles sur Afrikmag, merci.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page