Culture & LoisirsMusiquePeopleR.D Congo

Figure du mois : l’histoire de PAPA WEMBA

Jules Shungu Wembadio Pene Kikumba, dit Papa Wemba, né le 14 juin 1949 à Lubefu au Congo belge (dans l’actuelle province du Sankuru en République démocratique du Congo) est un chanteur, auteur-compositeur et acteur congolais. Il est le cofondateur et dirigeant du label Viva la Musica avec son ex-maîtresse Shagi Sharufa qui l’accompagna pendant 35 années de sa carrière, il a recruté et formé des stars de la musique congolaise et africaine telles que King Kester Emeneya, Awilo Longomba ou même jonkill.

Figure du mois : l'histoire de PAPA WEMBA

Publicité

Avec près de cinquante ans de carrière, il est considéré comme une des légendes de la musique congolaise et africaine. S’il n’est pas le créateur de la rumba congolaise, il en est un pilier et un des artistes qui propulsera ce genre à l’échelle internationale. Il participera tout de même aux débuts du soukous. La rumba reste sa référence malgré les autres styles abordés comme le rock, le ndombolo, et la world music entre autres.

Figure du mois : l'histoire de PAPA WEMBA

En 1969, il est le co-fondateur de Zaïko Langa Langa avec Jossart N’yoka Longo, Evoloko, Pépé Felly et Andy Bimi Ombalé. Il quittera le groupe en 1974, pour fonder Isifi Lokolé, puis Yoka lokole avec entre autres Mavuela et Mbuta Mashakado. En 1977 avec sa maîtresse Shagi Sharufa ils fondèrent Viva La Musica, celle-ci est surnommée dans les milieux musicaux congolais Mabélé Mokonzi ou encore la première dame de Belgique, ex-patronne de la boite de nuit.

À la fin des années 1970, il est un des représentants les plus célèbres du mouvement de la SAPE.

Figure du mois : l'histoire de PAPA WEMBA

Il est le deuxième artiste congolais (le premier étant Tabu Ley Rochereau) à signer avec un éditeur musical international, Real World de Peter Gabriel avec qui il publiera trois albums Le Voyageur (1992), Emotion (1995), Molokaï (1998). En 1980, il sort son premier succès panafricain Analengo. En 1986, il s’installe en France et débute dans le cinéma avec La vie est belle. En 1989, il se fait connaître aux États-Unis grâce à la revue Africa Oyé. En 1999, deux de ses titres, Maria Valencia et le Voyageur, sont choisis par le réalisateur italien Bernardo Bertolucci pour son film Paradiso e inferno.

Figure du mois : l'histoire de PAPA WEMBA

Notons cette icône de la musique congolaise a officialisée son union le 9 août 2014, avec Marie-Rose Luzolo, dite « Amazone », Papa Wemba a eu six enfants, dont Orphée Shungu et Telie Shungu A. Kadi, sa fille aînée pour ne citer que ceux-là.

Figure du mois : l'histoire de PAPA WEMBA

Pub


Il meurt le 24 avril 2016 à Abidjan en Côte d’Ivoire où il participait au Festival des musiques urbaines d’Anoumabo ,9ème Edition (FEMUA9). Son malaise a été vu par les téléspectateurs en direct à la RTI (télévision ivoirienne).

Figure du mois : l'histoire de PAPA WEMBA

Après un deuil national de trois jours, ses obsèques nationales ont lieu le 4 mai 2016 à la Cathédrale Notre-Dame du Congo de Kinshasa et il est inhumé au cimetière de la Nécropole Entre Ciel et Terre à Mbenzale dans la commune de la N’Sele, dans la périphérie Est de Kinshasa, en présence de plus d’un millier de personnes réunies.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer