France

France/Scandale: Naomi Musenga est morte après les moqueries du SAMU

Les faits se sont déroulés à Strasbourg, en France et ont conduit à la mort d’une jeune fille. Le 29 décembre 2017 suite à une négligence des secours, Naomi Musenga, 22 ans, meurt. L’affaire est révélée plus tard par le journal local Heb’di.

Le 29 décembre 2017, prise par une douleur atroce, Naomi réussit à composer le numéro du Samu. Mais, les deux opératrices prennent l’appel à la légère et vont jusqu’à se moquer de la jeune femme agonisant de douleur.

Alors qu’elle tente difficilement d’expliquer son mal, à l’opératrice de répondre ” Bon, si vous ne me dites pas ce qui se passe je raccroche hein “. ” Madame j’ai très mal “, avance difficilement Naomi, mais l’opératrice lance tout de suite ” Vous appelez SOS médecins “. A présent, Naomi tente la dernière carte pour alerter l’opératrice qui semble ne pas être inquiète “Je vais mourir ” et cette dernière d’ajouter ” Oui, vous allez mourir. Certainement un jour, comme tout le monde ” avant de raccrocher.

Publicité

La jeune femme appelle donc SOS médecins qui demande au Samu d’intervenir. La jeune femme est immédiatement prise en charge aux urgences de l’hôpital civil de Strasbourg et décède à 17h30.

Publié par les médias, la conversation audio a choqué les internautes et la France entière.

D’après les syndicats l’opératrice n’a pas été la première à traiter la demande de Naomi. Les pompiers du Bas-Rhin avait d’abord été contacté avant de transmettre l’appel au Samu sur un ton moqueur: ” La dame que j’ai au bout du fil, elle me dit qu’elle va mourir. Si si, ça s’entend, elle va mourir “.  Cela aurait donc conditionné l’opératrice.

Publicité 2

L’opératrice a été suspendue à titre conservatoire. Le parquet de Strasbourg a ouvert une enquête préliminaire pour “non-assistance à personne en péril” ce mercredi 09 mai 2018.

Tags

Jaures Nguessan

Bonjour, je suis Jaurès Nguessan. J'aime les voyages et les découvertes. Vous pouvez retrouver mes articles dans les rubriques d'actualités politiques, sportives, culturelles également dans les faits de sociétés. abraham.nguessan@afrikmag.com

Articles similaires

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer