Afrique

Mali: un garde de la sécurité présidentielle arrêté pour trafic de drogue

Un individu  appartenant à la sécurité présidentielle du Mali a été arrêté. Son interpellation est intervenue dans la nuit du 08 au 09 mars 2017 au poste de contrôle de la vile arachidière de Kita.

Selon les faits tels que rapportés par nos confrères de Maliweb, le militaire, répondant au nom de S. Samaké et  appartenant au groupement de la sécurité présidentielle, a été interpellé par les limiers. Ces derniers ont eu échos des activités illicites qu’il menait.

“L’indélicat fonctionnaire militaire se trouvait en possession d’une importante quantité de chanvre indien. Combien ? De qui s’agit – il exactement ? Lisez plutôt!”, rapporte notre source.

Le Mali est de nos jours une zone où le trafic de drogue marche. L’on se rappelle de l’affaire ” Air Cocaïne ” qui avait  défrayé la chronique.

A en croire toujours le média malien, “de Sikasso à Kangaba, en passant par Bamako la capitale, il ne se passe plus de jour sans que l’on  enregistre une affaire de drogue. Il arrive que des agents de l’Etat, des fonctionnaires militaires ou de police y soient mêlés.”

L’arrestation de cet élément de la garde présidentielle alimente les débats dans le pays. Beaucoup pensent qu’une bonne partie de la population est mêlée à cette affaire de trafic de drogue.

Le sieur Samaké est entre les mains de la Brigade de gendarmerie de la localité. Les gendarmes ont pour mission d’approfondir les investigations.  “Qui aurait pu imaginer un élément de la sécurité présidentielle dans une telle chose ? Cela ne pose-t-il pas la question de la moralité de nos hommes en uniformes”, s’interrogent nos confrères de Maliweb.

Yao Junior L

Articles similaires

Un commentaire

  1. Passer voire demain à la brigade il n’y ait plus il a été libérer la des coup des fils de la hiérarchie pour qui il effectue la mission commandée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page