AfriqueDiversGhanaSociété

Ghana: il bat sa femme à mort et dépose son corps à la morgue

Un  homme âgé de 38 ans, au Ghana, du nom de Gali Galo, a été arrêté pour avoir prétendument battu sa femme, Beatrice Logosu, 34 ans, à mort après des soupçons d’infidélité.

Son arrestation faisait suite à des informations reçues par la police du district selon lesquelles le suspect avait battu son épouse à mort après l’avoir soupçonnée d’infidélité, et avait secrètement envoyé le corps à la morgue.

Cela porte à au moins trois cas signalés d’hommes qui auraient battu à mort leur partenaire dans la région de la Volta au cours du seul mois de mars, après deux rapports similaires précédemment.

L’ASP Joseph Nakoja, commandant de la police du district de Denu, lors d’un entretien avec l’agence de presse du Ghana, a révélé que le commandement avait ouvert une enquête sur la question en vue de prendre des mesures appropriées.

Le 28 mars 2021 à 8 heures, nous avons reçu des informations selon lesquelles le suspect Gali Golo qui vit à Akame avait battu à mort sa femme, Beatrice Logosu, la nuit précédente, le 27 mars, et avait secrètement envoyé le corps à la morgue de la clinique Hosanna à Agbozume.”

Nous avons emménagé et récupéré le corps qui avait été embaumé.  Il y avait des ecchymoses sur le corps avec du sang suintant d’une mâchoire cassée.  De plus, le cou de la victime semblait brisé, suggérant un cas possible d’étranglement.  Pour l’instant, le corps est toujours à la même morgue pour une action ultérieure ».

 «Nous avons visité le domicile du couple et avons recueilli auprès de voisins que le suspect avait agressé la victime vers midi le 27 mars pour infidélité présumée et menacé de tuer tous ceux qui condamnaient son comportement.  Les voisins ont déclaré que le couple s’était battu jusque dans la nuit et ont appris le lendemain matin que la victime était décédée », a ajouté le commandant.

L’ASP Nakoja a révélé que le Commandement avait envoyé une invitation au préposé à la morgue de la clinique Hosanna, alors que des tentatives étaient en cours pour contacter la famille de la victime et le suspect présumé pour aider à de nouvelles enquêtes.

Le suspect et le préposé à la morgue Gbeke ont donc été arrêtés.


Le Sgt Dogbatse a expliqué que Gbeke avait été arrêté en raison de sa conduite contraire à l’éthique.

Gbeke avait le devoir d’informer la police des ecchymoses, contusions et sang qui suintaient de la mâchoire cassée de la défunte mais il a été soudoyé pour faire embaumer le corps. »

Les deux hommes restent en détention pendant que les enquêtes se poursuivent.

Dans un autre épisode de violence domestique, un Congolais aurait arraché la vie à sa femme Linda après l’avoir battue violemment. Le couple comptait 2 ans de mariage.

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page