AfriqueGhana
A la Une

Ghana : un chinois couronné chef dans un village (Photos)

Un homme chinois du nom de , Sun Qiang, a été enrôlé comme chef du développement (Nkosuohene) de Kwahu-Abetifi, une ville de la région orientale du Ghana.

Le titre Nkosuohene est souvent donné à des non-royaux, qui pourraient être des politiciens ou des touristes engagés dans le développement.

Ghana : un chinois couronné chef dans un village (Photos)

À Kwaju-Abetifi, ce titre a été conféré à un Chinois, et certains Ghanéens ne sont pas aussi enthousiasmés par cette démarche.

Publicité

Selon la coutume, Sun Qiang, après son enrôlement, a reçu un nom de tabouret traditionnel – Barima Kofi Ayeboafo. Le nom Ayeboafo au Ghana signifie littéralement « celui qui a fait quelque chose pour le bien des autres ».

Un grand durbar a eu lieu samedi au palais Kwawu-Abetifi pour dévoiler officiellement Sun Qiang en tant que Nkosuohene nouvellement enrôlé de la zone traditionnelle.

Ghana : un chinois couronné chef dans un village (Photos)

Des photos aperçues sur les réseaux sociaux montrent que Sun Qian est porté à hauteur d’épaule par des jeunes hommes d’Abetifi.

Le titre Nkosuohene a été créé en 1985 par feu Asantehene, Otumfuo Opoku Ware II, « comme catalyseur du développement à Kumasi [capitale de la région Ashanti du Ghana] et au-delà », selon George M. Bob-Milliar dans le livre Chieftaincy, Diaspora et développement : l’institution de Nkosuohene au Ghana.

Ghana : un chinois couronné chef dans un village (Photos)

Milliar ajoute que “depuis les années 1990, des centaines d’Afro-Américains et quelques Occidentaux blancs ont été honorés de divers titres royaux.”

Fondamentalement, ce n’est pas la première fois qu’un étranger se voit attribuer un tel titre, cependant, la sélection d’un Chinois est toujours mitigée pour plusieurs personnes, car les Chinois sont accusés de s’emparer lentement du continent.

La Chine se décrit comme un ami de l’Afrique car elle offre stratégiquement un coup de main dans le développement des infrastructures du continent tout en se positionnant comme une superpuissance mondiale.

Le pays asiatique a gagné le cœur de nombreux dirigeants africains et organismes continentaux avec ses nombreux projets généreux qui ont soulevé des sourcils parmi la communauté internationale et les cyniques qui prétendent que l’intérêt de la Chine pour le continent est de surcharger les pays de dettes pour permettre la néo-colonisation.

Publicité 2

Entre autres, la Chine a construit le siège de l’Union africaine de 200 millions de dollars à Addis-Abeba, en Éthiopie, en 2012, sans frais pour l’organisme continental.

La Chine a récemment offert 6 millions de dollars à l’Éthiopie pour lancer son premier satellite dans l’espace en septembre 2019. Elle offrira également une formation avant le lancement du satellite qui se fera depuis la Chine.

Le Sénégal a ouvert le 6 décembre le plus grand musée de la civilisation noire au monde dans la capitale, Dakar, après 52 ans d’attente faute de financement.  La Chine a donné 34,6 millions de dollars pour que le rêve du premier président du pays, Léopold Sedar Senghor, se réalise.

Ces dernières années, la Chine a fait d’énormes investissements au Kenya, comme le nouveau chemin de fer reliant la capitale du Kenya, Nairobi, à la côte.

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page