À la UneCôte d'IvoirePolitique

Hamed Bakayoko, parrain de la cocaïne ? « L’un des plus grands chocs de sa vie »

Hamed Bakayoko a été très affecté par l’affaire de cocaïne dans laquelle son nom a été cité en 2020. Dans le secret de ses pensées, le préfet Vincent Toh Bi relate comment l’ex-premier ministre s’est senti dès que les informations ont commencé à faire rage sur les réseaux sociaux.

Publicité

Il y a des accusations qui vous font mal à l’âme, vous blesse au plus profond de vous-même et vous déshumanise, à un tel point que vous vous en référez souvent à un homme de confiance pour réagir. C’est apparemment ce qu’il s’est passé entre Hamed Bakayoko et le préfet Vincent Toh Bi.

Selon le récit qu’il fait de l’affaire de cocaïne, Vincent Toh Bi montre qu’Hamed Bakayoko a reçu l’information comme un coup de semonce. derrière la tête. « Toh bi, tu as été avec moi toutes ces années. Tu rentres dans mon bureau 20 fois par jour, on est en relation permanente, tu crois que j’ai pu faire ça ? », a dit Hamed Bakayoko à l’annonce du scandale.

Et le préfet de rétorquer: « Ce que je crois en ce moment précis n’est pas important, les réseaux sont en feu. » Mais selon Toh Bi, Hamed Bakayoko l’a interrompu net et lui a dit ceci:  » Toh bi, est-ce que tu crois ce qui se raconte ? ».(…) « il s’est toujours raconté des choses sur moi sur les réseaux sociaux, je n’ai jamais réagi . Mais cette fois, ils sont allés trop loin ».

Le Préfet qui a suivi cette affaire en tire une conclusion dramatique: Hamed Bakayoko a eu mal dans son être profond. Et ajoute Vincent Toh Bi, « Au-delà de son tempérament baroudeur et joyeux, Hamed est extrêmement sensible sur certaines choses. Je peux me tromper, mais cette allégation de drogue est l’un des plus grands chocs de sa vie« .

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page