EuropeInsolites
A la Une

Il falsifie son CV et intègre l’Etat major de l’Otan

Falsifier son CV et se retrouver au sommet de l’armée, est-ce possible? C’est ce qu’a pourtant réussi un officier suédois, en se hissant au sommet de l’Otan.

Un homme a servi pendant près de 10 ans au sein de l’armée suédoise en se servant d’un CV falsifié. Il a ainsi occupé plusieurs postes de haute sécurité, jusqu’à devenir officier d’état-major au Grand Quartier Général des Puissances Alliées en Europe de l’Otan, le SHAPE, près de Mons, en Belgique. Mais récemment, l’armée suédoise a découvert que l’officier en question avait usurpé son titre.

Publicité

«La personne a travaillé comme officier suédois de liaison et avec un système informatique utilisé dans le cadre des opérations militaires pour lesquelles les forces armées suédoises disposent de personnel», affirment les autorités dans un communiqué, et ont informé l’Otan de la situation.

“L’officier a été engagé pour travailler en 2012 et 2013 sur le système informatique AMN (Afghanistan Mission Network) de l’Otan -un système utilisé par 48 pays pour partager des informations de renseignement, de surveillance et de reconnaissance, aujourd’hui disparu” rapporte Sputniknews. Le faux officier est parvenu au grade de major sans valider de formation principale obligatoire, commandement militaire de l’organisation, rapporte notre source.

En 2019, il a encore été choisi pour intégrer le contingent suédois de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies Pour la force de la Minusma au Mali.

Tags

Hartman N'CHO

Je suis Hartman N'CHO, journaliste professionnel ivoirien, aimant la lecture, la musique, les voyages. Merci de retrouver mes articles de politique, économie, et sports... sur www.afrikmag.com. Contactez-moi sur hartman.ncho@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer