AsieSociété

Inde: l’alcool frelaté cause la mort d’une centaine de personnes

Un drame est survenu la semaine dernière en Inde. Une centaine de personnes sont mortes après avoir consommé de l’alcool frelaté, au cours du week-end. Cette situation dramatique a interpellé la police qui a lancé une vaste opération policière contre les distilleries clandestines.

Bilan lourd

A en croire les médias indiens, le bilan s’élève à 116 morts depuis vendredi et pourrait s’alourdir, car de nombreuses victimes restent hospitalisées dans une zone à cheval entre les États d’Uttar Pradesh et d’Uttarakhand (nord), située à 150 km au nord de la capitale New Delhi.

Publicité

Les enquêtes sont en cours et la police locale soupçonne plus de 3 000 personnes. Selon elle, ces 3000 personnes seraient liées à la contrebande d’alcool. L’instance a procédé à leur arrestation en attendant d’approfondir les recherches.

« Nous essayons de savoir, si d’autres personnes ont consommé de l’alcool frelaté », explique Dinesh Kumar, officier de police. « Y en a-t-il encore dans les foyers ? Nous menons l’enquête. Et nous essayons de faire en sorte que les gens soient traités du mieux que l’on peut ».

Les autorités sont inquiètes parce que chaque année, des centaines d’Indiens pauvres meurent après avoir consommé de l’alcool frelaté bon marché.

Les contrebandiers ajoutent souvent du méthanol un alcool hautement toxique, parfois utilisé comme antigel dans leur breuvage, afin de le corser. L’alcool proviendrait de l’Etat voisin de l’Uttarakhand.

Emeraude ASSAH

Crédit photo : Afrikmag

Tags

Emeraude Assah

Je suis Emeraude ASSAH, journaliste professionnelle en exercice sur le territoire ivoirien. Merci de suivre mes actualités en politique, société etc... J'adore cuisiner et voyager! emeraudeassah@Afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer