kenya

Kenya : il met son rein en vente pour envoyer son frère à l’université

Felix Joel veut à tout prix que son jeune frère s’inscrive à l’université Kenyatta, au Kenya, c’est pourquoi il a mis son rein en vente.

Selon lui, c’est la seule option qui lui reste, car les efforts déployés pour obtenir de l’aide du Constituency Development Fund au Kenya n’ont pas porté fruits.

Publicité

Felix Joel a 26 ans, mais il s’occupe de ses trois jeunes frères depuis que son père est décédé en 2007.

Lors d’un entretien exclusif avec Tuko, ce petit commerçant du quartier Manyatta de Kisumu a révélé qu’il est devenu père à un très jeune âge.

« J’étais au cours moyen 2 lorsque j’ai commencé à m’occuper d’eux, car ma mère est sans emploi », a-t-il déclaré.

Il a ajouté que ses études se sont arrêtées en 2017 alors qu’il était encore en première année à l’Université Masinde Muliro où il étudiait la science animale.

Kenya : il met son rein en vente pour envoyer son frère à l’université

Il s’est lancé dans les affaires à plein temps après avoir mis fin à ses études. Joel a ouvert une boutique à Migori qui l’a aidé à payer les frais de scolarité de ses frères.

LIRE AUSSI: https://www.afrikmag.com/le-kenyan-de-84-ans-qui-est-rentre-chez-lui-apres-47-ans-dit-etre-decu-de-ses-deux-femmes/

« J’avais également un contrat pour fournir des haricots à l’une des écoles, mais il a pris fin lorsque les élèves ont été renvoyés chez eux l’année dernière en raison de la COVID-19 », explique-t-il.

Étant donné qu’il est le seul soutien financier de la famille, Joel déplore que ses visites aux bureaux du Fonds de développement de la circonscription et au représentant du quartier n’aient pas porté fruits.

Publicité 2

Le frère cadet de Joel, Morgan, 17 ans, devrait rejoindre l’Université Kenyatta le 4 octobre pour suivre des cours d’éducation et de vulgarisation agricoles. Acculé au pied du mur et sans espoir en vue, il a pris la difficile décision de se promener avec une pancarte annonçant son intention de vendre son rein.

« J’ai de plus gros problèmes que je ne peux même pas commencer à vous les citer maintenant. Mon père était polygame et, au moment où nous parlons, nous ne vivons même pas à la maison, mais c’est une autre histoire. »

LIRE AUSSI: Nigeria: un homme met en vente un “rein frais” dans la rue (Vidéo)

Crédit photo : legit

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page