kenya

Kenya : un père porte plainte contre son fils pour abandon et exige 20 % de son salaire

Un homme de 73 ans a intenté un procès à son fils et a saisi la Haute Cour pour l’obliger à lui verser 20 % de son salaire mensuel.

Dans la plainte déposée à la Haute Cour de Kitale, Gideon Kisira Cherowo, un résident de Birunda dans le sous-comté de Saboti, se plaint d’avoir beaucoup sacrifié pour son fils Washington Chepkombe Cherowo, 48 ans, en l’envoyant à l’école jusqu’à l’université.

« J’ai utilisé toutes les ressources que j’avais pour qu’il réussisse dans la vie afin de nous aider. En ce moment, ma femme et moi sommes dans un état horrible, mais nous avons un fils qui travaille.

Vu qu’il a un bon salaire, je demande que 20 % de son salaire me soit versé en tant que père », a déclaré Mzee Cherowo dans des documents judiciaires consultés par The Nation.

Il a ajouté que son fils travaille à l’Autorité aéroportuaire du Kenya (KAA). Il a déploré le fait qu’il avait essayé de le contacter depuis 2008 pour lui demander de l’aide, mais que ses efforts n’avaient pas porté de fruits.

« J’ai essayé à plusieurs reprises depuis 2008 de demander de l’aide à mon fils, mais en vain », a-t-il déclaré.

Le patriarche a déclaré que de ses quatre fils, Chepkombe est le seul à avoir un emploi. Mzee Cherowo s’est plaint d’avoir dû vendre l’une de ses parcelles de terre pour sponsoriser ses études.

Il lui a également donné un quart d’acre et est même allé jusqu’à le bénir avant son mariage. Il a également réglé le coût de la dot de la femme de son fils.

« J’ai vendu mes terres à Cheptais, Bungoma, pour l’éduquer du primaire à l’université. Je lui ai également donné une parcelle de terre. J’ai même payé la dot de sa femme. Cela m’a coûté quatre vaches et une certaine somme d’argent, dont je ne me souviens pas », a-t-il ajouté.


Mzee Cherowo a déposé sa plainte en date du 17 novembre 2021, tout seul, et non par l’intermédiaire d’un avocat de la Haute Cour comme c’est la norme. Il a également joint une déclaration de témoin d’un certain David Masyek Cherowo, qui, selon lui, est le frère de Chepkombe.

Masyek a reproché à Chepkombe d’avoir laissé ses parents dans le froid après avoir trouvé un emploi, ajoutant qu’ils ne l’avaient pas vu depuis 17 ans.

« L’accusé a abandonné ses parents après avoir trouvé un emploi. Cela fait maintenant 17 ans que nous ne l’avons pas vu. Il ne vient pas et ne nous envoie aucune aide. Nous menons une vie très difficile. »

Crédit photo : kenyans

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page