USA

USA: La justice américaine gâche le week-end de Donald Trump…Explications

Sans doute, le président américain Donald Trump est en train de passer un mauvais week-end dans son complexe de Mar-a-Lago, en Floride. Pour cause, un juge fédéral de l’Etat de Washington a en effet bloqué un décret signé le 27 janvier par M. Trump, peut-on lire chez nos confrères du journal le monde.

Il faut dire que ce décret empêchait momentanément aux ressortissants de 7 pays à majorité musulmane (Iran, Irak, Libye, Somalie, Soudan, Yémen et Syrie) de franchir le territoire américain pendant 90 jours. Ce même décret stoppe provisoirement l’arrivée des réfugiés.

Publicité

Signalons par ailleurs que le décret n’a pas manqué de susciter une vague de condamnations internationales et de contestations sur le territoire américain. Plusieurs Américains qui ont manifesté dans différents Etats, accusent Trump de discriminer les musulmans et de contribuer à renforcer la haine des djihadistes envers les États-Unis.

Pour le juge James Robart, nommé par le président républicain, George W. Bush, cette décision qui s’étend dans l’ensemble du territoire américain, a pour objectif de permettre l’examen de la plainte déposée le 30 janvier par un général de l’Etat de Washington, Bob Ferguson, un démocrate.

Cette injonction temporaire du juge fédéral James Robart est valide sur l’ensemble du territoire américain. Les juges fédéraux de plusieurs autres États ont également statué contre l’interdiction depuis qu’elle a été décrétée vendredi dernier, notamment en Californie et dans l’État de New York, mais la décision du juge Robert est celle dont la portée est la plus vaste.

D’après le juge Robart, la mesure vise particulièrement les ressortissants de confession musulmane. A cet effet, elle est contraire à la Constitution qui interdit ce type de discrimination. M. Ferguson s’est félicité de la décision du juge Robart. « La Constitution a vaincu aujourd’hui. Personne n’est au-dessus de la loi, pas même le président », a-t-il estimé, tout en disant s’attendre à une farouche bataille juridique qui pourrait s’achever devant la Cour suprême.

Rappelons que depuis le 27 janvier dernier, des juges fédéraux réalisent des succès éclatants face à certaines conséquences de ce décret, surtout pour ce qui est des personnes retenues dans des aéroports américains. Ces derniers ont finalement pu entrer dans le territoire américain en dépit de titres de séjour légaux. Puisque pour le moment, aucune décision n’a été rendue dans le fond.

L’exaspération de la Maison Blanche s’est faite entendre quelques heures après ce revers. Le service de presse de la présidence a publié un premier communiqué, dans lequel il a dénoncé une décision « scandaleuse ». Sept minutes plus tard, la Maison Blanche a envoyé une version amendée de ce texte tout en assurant que le ministère de la justice allait intervenir au plus vite pour défendre une décision « juste et appropriée ».

La Maison Blanche a rappelé que le décret vise fondamentalement à assurer la sécurité des citoyens américains, même si les derniers attentats perpétrés aux Etats-Unis ont été commis par des personnes sans liens avec les pays visés par le texte.

Tags

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer