Monde
A la Une

Les talibans veulent s’adresser aux dirigeants mondiaux à l’Assemblée générale des Nations unies

Les talibans ont demandé à s’adresser aux dirigeants du monde entier à l’Assemblée générale des Nations unies qui s’est ouverte mardi.

Un comité de l’ONU se prononcera sur cette demande, mais il est peu probable que cela se produise au cours de la session actuelle.

Les talibans ont également désigné leur porte-parole basé à Doha, Suhail Shaheen, comme ambassadeur de l’Afghanistan auprès des Nations unies.

Publicité

Le groupe, qui a pris le contrôle de l’Afghanistan le mois dernier, a déclaré que l’envoyé du gouvernement déchu ne représentait plus le pays.

Leur demande est actuellement examinée par un comité de vérification des pouvoirs, dont les neuf membres comprennent les États-Unis, la Chine et la Russie, selon un porte-parole de l’ONU.

Mais il est peu probable qu’ils se réunissent avant la fin de la session de l’Assemblée générale, lundi prochain. D’ici là, selon les règles de l’ONU, Ghulam Isaczai restera l’ambassadeur de l’Afghanistan auprès de l’organisme mondial.

Il devrait prononcer un discours le dernier jour. Toutefois, les Talibans ont déclaré que sa mission « ne représente plus l’Afghanistan. »

Aucun gouvernement n’a officiellement reconnu les Talibans comme le nouveau gouvernement de l’Afghanistan et l’acceptation par les Nations unies de leur candidat au poste d’ambassadeur serait un pas important vers l’acceptation internationale.

Les talibans ont également déclaré que plusieurs pays ne reconnaissaient plus l’ancien président Ashraf Ghani comme dirigeant.

M. Ghani a brusquement quitté l’Afghanistan alors que les militants talibans avançaient vers la capitale, Kaboul, le 15 août. Il s’est depuis réfugié aux Émirats arabes unis.

En Afghanistan même, le dernier ministre du gouvernement déchu, Wahid Majrooh, a quitté ses fonctions de ministre de la Santé publique après avoir appris qu’il avait été remplacé.

Lorsque les talibans ont pris le contrôle de l’Afghanistan pour la dernière fois, entre 1996 et 2001, l’ambassadeur du gouvernement qu’ils ont renversé est resté en poste en tant que représentant de l’ONU, après que le comité de vérification des pouvoirs a reporté sa décision sur les demandes concurrentes pour le poste.

Publicité 2

Lors de la réunion de mardi, le Qatar a exhorté les dirigeants mondiaux à rester engagés auprès des Talibans.

Le Qatar est devenu un intermédiaire clé en Afghanistan. Il a accueilli les pourparlers entre les talibans et les États-Unis, qui ont abouti à un accord en 2020 sur le retrait des forces de l’OTAN dirigées par les États-Unis.

Le pays a aidé les Afghans et les ressortissants étrangers à évacuer le pays depuis la prise de pouvoir par les talibans et a facilité les récents pourparlers de paix intra-afghans.

LIRE AUSSI: Les talibans se disent prêts à établir des relations avec tous les pays sauf un seul

Crédit photo : hypegist

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page