DiversSociété

«Ma mère m’a demandé de tuer mon petit frère pour un rituel d’argent »

Un « brouteur » nigérian de 32 ans identifié comme Afeez Olalere a avoué avoir tué son petit frère dans un rituel d’argent après avoir été arrêté par des agents du commandement de la police de l’État de Lagos au Nigeria.

Le suspect qui a été arrêté lors d’une opération d’interpellation et de fouille le long d’Itamaga, Ikorodu Road, à Lagos, a allégué que sa mère l’avait encouragé à tuer son petit frère après qu’un féticheur chez qui elle l’avait emmené leur avait dit qu’il devait « sacrifier une vie  et cette personne doit être un frère à lui ».

Le suspect a dit: « Ma mère m’a emmené chez un féticheur qui m’a dit que si je voulais réussir dans le business de broutage, je devrais sacrifier une vie et cette personne devait être un frère à moi. »

Il a en outre révélé qu’ils avaient donné un poison à son frère de 21 ans et qu’il était mort après 20 minutes de la consommation. Olalere a déclaré qu’ils avaient récolté les parties du corps requises, tandis que les restes ont été enveloppés et emmenés dans une morgue.

LIRE AUSSI: Nigeria: un homme décapite son frère de 14 ans pour un rituel d’argent

« Les choses dont il aurait besoin pour préparer une concoction sont ses pouces, ses cheveux, ses doigts et une photo d’identité. Alors, nous sommes rentrés à la maison et avons réfléchi, puis ma mère a suggéré que nous utilisions mon jeune frère puisqu’il n’avait que 21 ans. Elle a aussi apporté le poison que nous lui avons donné à manger. Il est mort dans les 20 minutes après avoir consommé la nourriture. C’est moi qui ai découpé les parties du corps nécessaires. Nous avons ensuite enveloppé son cadavre et nous sommes dirigés vers la morgue. », a révélé le suspect.

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page