NigeriaSociété

Nigeria: Les femmes veulent avoir accès à l’avortement

L’Association des femmes appelée The National Council for Women Societies (NCWS) a lancé un appel au gouvernement fédéral du Nigeria afin de supprimer les restrictions légales sur l’avortement pour assurer des services sûrs.

Mme Gloria Shoda, Présidente du NCWS, a organisé un atelier de sensibilisation d’une journée pour les femmes sur l’avortement à risque. Un atelier organisé en collaboration avec l’IPAS dans le cadre des activités marquant la Journée internationale de la Femme 2018, à Abuja.

Publicité

Shoda a attribué l’échec à réduire le taux élevé de mortalité par avortement à risque au Nigeria au manque d’accès à l’avortement sans risque.

Elle soutient aussi qu’il y a un nombre croissant de cas d’avortement à travers le monde.

La présidente a déclaré que l’interdiction a été rendue possible à cause des vices sociaux et économiques, ajoutant que l’avortement à risque représentait plus de 70 000 décès par an dans le monde, y compris au Nigeria.

Shoda affirme également que lorsque des lois babilitantes sont disponibles, les décès et les handicaps dus à l’avortement sont grandement réduits.

Elle martèle que la plupart du temps les services sont coûteux et que les installations sont souvent mal équipées en termes de main-d’œuvre et de matériel nécessaire pour gérer les urgences liées à l’avortement.

Elle a exhorté les femmes à adopter l’utilisation de contraceptifs pour réduire l’incidence des grossesses non désirées, ce qui pourrait conduire à un avortement à risque.

«Nous encourageons également nos jeunes filles à s’abstenir de relations sexuelles jusqu’au mariage», a-t-elle conclu.

Crédit photo: BorgenProject.org

Tags

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

2 commentaires

  1. C’est pratiquer la guerre qui entraîne beaucoup de morts. Ça veut dire que celui qui a avorté a déjà tué. Il vaudrait mieux s’abstenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer