AfriqueSociété
A la Une

Nigeria: Une réfugiée camerounaise vend son bébé à 115 000 CFA

Une réfugiée camerounaise aurait vendu son bébé à 70000 Nairas (environ 115 000 CFA), quelques mois après son évasion de la crise camerounaise pour demander l’asile au Nigeria dans le camp de réfugiés d’Adagom, dans l’État de Cross River.

La mère âgée de 20 ans, identifiée comme étant Claudia, a accepté de vendre son bébé après avoir été approchée par un coiffeur qui avait une offre d’un acheteur non identifié qui cherchait un enfant à adopter.

Publicité

“Le garçon qui a acheté le bébé a dit au coiffeur de trouver quelqu’un qui resterait avec lui. Alors, le garçon a accepté de l’aider à trouver quelqu’un », a déclaré Charles Ojon, responsable des réfugiés dans le camp d’Adagom.

«Il a rencontré la fille et lui a expliqué le cas. C’est quand la fille est revenue plus tard qu’ils ont convenu de vendre le bébé à l’homme. Elle le suivit dans un hôtel en ville où ils restèrent jusqu’au lendemain matin avant qu’ils ne trouvent un compromis.”

«Je me souviens quand elle est arrivée enceinte, elle a accouché peu de temps après, mais elle luttait pour survivre. “

The Cable a rapporté que l’acte triste avait été découvert à la suite d’une dispute survenue quelque temps après que Victor ait insisté pour prendre sa part de l’argent après la transaction. Victor lui avait dit qu’elle prendrait 30 000 Nairas tandis que lui prendrait 40 000 Nairas, une suggestion contre laquelle la jeune femme avait protesté, tout en soulignant qu’elle était la mère de l’enfant.

“Elle a dit non, c’est son enfant; alors elle va prendre 40000 nairas tandis que le gars prendra les 30.000. C’est donc au moment où ils essayaient de se battre que nous les avons vus.”

“La police est venue et a découvert l’argent. Déjà, l’autre homme était parti avec le bébé. Le coiffeur a été appelé et les deux ont été emmenés au poste de police, mais il a ensuite été relâché.”

«L’argent lui a été arraché et conservé. Ils ont appelé le gars, mais il ne décrochait pas”.

Pub


Claudia elle a imputé son action à la faim et aux difficultés après avoir été interrogée par des policiers qui l’avaient arrêtée aux côtés de Victor.

“Lorsque la police est arrivée, elle a dit qu’elle avait vendu l’enfant à cause de difficultés, qu’il n’y a pas de nourriture pour nourrir l’enfant », a déclaré Ujom. 
Les souffrances indicibles qui accablaient Claudia depuis son arrivée dans le camp de réfugiés en octobre 2018 ont été corroborées par un autre réfugié qui a raconté comment un homme avait refusé de payer la mère âgée de 20 ans après avoir eu des relations sexuelles avec elle.

Tags

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer