Société

Nouvelles tensions diplomatiques entre le Japon et la Corée du Sud…Explications

Alors qu’un accord signé en 2015 résolvait le problème des femmes de réconfort de façon définitive et irréversible entre la Corée du Sud et le Japon, La Corée du Sud a posé un acte qui risque de détériorer les rapports entre les deux nations.

En effet, la Corée du Sud a procédé en décembre dernier à l’installation d’une statue d’hommage aux femmes de réconfort devant le consulat japonais de Busan, en Corée du Sud. Pour les japonais, cela ne passe pas. C’est l’image d’une provocation. Le porte-parole du gouvernement nippon, Yoshihide Suga, a donc  annoncé vendredi 6 janvier le rappel temporaire de son ambassadeur à Séoul en signe de protestation.

Publicité

Nouvelles tensions diplomatiques entre le Japon et la Corée du Sud…Explications

Les femmes de réconfort sont des esclaves sexuelles qui ont été enrôlées de force dans les bordels de l’armée impériale durant sa domination coloniale, de 1910 à 1945. La plupart des historiens estiment que jusqu’à 200 000 femmes, essentiellement des Coréennes mais aussi des Chinoises, des Indonésiennes et des ressortissantes d’autres pays asiatiques ont été soumises à ces abus et violences commis par le Japon.

Outre le rappel de l’ambassadeur Yasumasa Nagamine, il a également été annoncé que Tokyo faisait revenir temporairement au Japon son consul général de Busan. LeJapon a par ailleurs reporté des discussions économiques de haut niveau et suspendu des pourparlers sur un nouvel accord de swap de devises entre les deux pays.

Le Japon proteste ainsi d’autant plus qu’il a présenté ses “excuses sincères” et versé un milliard de yens (8,8 millions d’euros) de dédommagement pour financer une fondation afin d’aider les survivantes.

 

Pub


« Une décision très regrettable »

La Corée du Sud a de son côté qualifié la décision de Tokyo de “très regrettable”, par la voix du porte-parole de son ministère des Affaires étrangères Cho June-Hyuck, tout en ajoutant que son gouvernement continuerait “à développer les relations entre la Corée du Sud et le Japon dans la confiance mutuelle”.

Tags

Amadou Bailo Diallo

Je suis Amadou Bailo Diallo, Rédacteur en chef chez AfrikMag. Très friand de lecture, de rédaction et de découverte. Mes domaines de prédilection en matière de rédaction sont la politique, le sport et les faits de société. Je représente AfrikMag en Guinée +224-669-00-03-21 aDiallo@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer