PÉD*CRIMINALITÉ: Une Camerounaise séquestrée, sa fille vi*lée, homicide et recel de cadavre (vidéo)

1

REUILLY, France –L’ histoire de Chantal N., rapportée par nos confrères de mamafrika est ubuesque, invraisemblable et impossible à croire. Après son mariage avec M. Franck N. , Chantal N. est arrivée en France avec sa fille,  croyant qu’elle allait sur un nuage d’amour.  Mais très vite le rêve tourne au cauchemar: Chantal N. est logée dans le jardin , dans un cabanon avec le chien de la famille. L’époux indélicat, quant à lui, préfère partager la chambre « conjugale », avec la fillette de sa… femme.

Située dans le département de l’Indre, en région Centre-Val de Loire, Reuilly est une petite commune française paisible de 2000 âmes . Mais ce qui se passe derrière, sous les toits des maisons est terrible, criminel. Entre dénis et instrumentalisations perverses, il y a comme une odeur de souffre lorsqu’on voit la peine qu’ont enduré Chantal et sa fille. Femme battue, enfant enlevée, décision de justice bafouée, esclavage moderne, etc…

Publicité

Le complexe médiatico-politique a adopté la politique du silence. Il est surprenant qu’aujourd’hui ces prétendus défenseurs d’enfants restent de marbre lorsqu’on aborde la question ou que cette situation est évoquée. En effet, les services sociaux, les avocats et les magistrats que nos confrères de mamafrika ont tenté de rencontrer auraient esquivé en beauté, soit, par le silence, soit d’une manière lamentable et cynique. Leurs sollicitations sont restées sans suite favorable. Alors que le Tribunal a ordonné son enterrement à Reuilly (voir en dessous), en Indre, mais comment est-il possible que la depouille ait été rapatrié au Cameroun alors qu’elle était Française ?

PÉD*CRIMINALITÉ: Une Camerounaise séquestrée, sa fille vi*lée, homicide et recel de cadavre (vidéo)

Leur silence est assourdissant  malgré les  documents, les preuves. Les témoignages sont  accablants.Les réseaux des péd*criminels, en France, se protègent.

Un témoignage bouleversant…

Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Un commentaire

Laissez une réponse

---