Afrique
A la Une

RDC: Un braconnier qui a tué plus de 500 éléphants sévèrement puni par la loi

Un braconnier qui a tué plus de 500 éléphants vient d’être condamné à 30 ans de travaux forcés en République Démocratique du Congo (RDC).

Mobanza Mobembo Gerard, connu sous le nom de Guyvanho, a été condamné pour trafic d’ivoire et tentative de meurtre de gardes du parc.

Publicité

Le braconnier notoire a mené des chasses dans le parc national de Nouabale-Ndoki et a tué plus de 500 éléphants depuis 2008, selon la Wildlife Conservation Society.

Son procès et sa condamnation la semaine dernière ont marqué la première condamnation pénale d’un trafiquant d’espèces sauvages en République du Congo.

Auparavant, les crimes environnementaux étaient jugés par des tribunaux civils et encouraient une peine maximale de cinq ans, a-t-il déclaré.

 « La sentence envoie un message extrêmement fort que la criminalité liée aux espèces sauvages ne sera pas tolérée et sera poursuivie au plus haut niveau  », a déclaré lundi la directrice régionale de la WCS, Emma Stokes, dans un communiqué.

 Les accusations de tentative de meurtre contre Guyvanho étaient liées à un incident de 2019 lorsque son groupe de braconniers aurait tiré et blessé des membres d’une patrouille de gardes forestiers dans le parc national de Nouabale-Ndoki, a déclaré WCS.

Le parc couvre 4 000 miles carrés du nord du Congo.

Sa dense forêt pluviale de plaine a été un refuge pour les rares éléphants de forêt de la région, qui n’ont été confirmés comme une espèce distincte du plus grand éléphant de savane africaine qu’en 2010.

Le mois dernier, des carcasses d’au moins 275 éléphants ont été retrouvées dans la région du delta de l’Okavango dans le nord du Botswana, a-t-on appris de sources concordantes.

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page