AfriqueSociété

Soudan du sud : Une trentaine de personnes mortes dans des violences intertribales

Au moins 31 personnes sont mortes au cours d’une nouvelle attaque minée par des violences intercommunautaires dans une région au Soudan du Sud.

Ces attaques meurtrières ciblant deux villages situés dans la localité de Baidit, dans l’Etat oriental du Jonglei, ont été pilotées par des jeunes armés d’un groupe ethnique rival, qui ont ouvert le feu et incendié des maisons poussant les habitants à fuir, a rapporté mardi la Mission des Nations-Unies au Soudan du Sud (MINUSS).

Les rapports préliminaires donnent un nombre de 32 personnes de la communauté Dinka Bor tuées, dont trois femmes tuées par balles et au moins 26 autres dont des femmes et des enfants, blessées.

Selon la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud , trois enfants se seraient noyés dans la rivière en fuyant les violences.

Lire aussi : Nigeria: les terroristes font exploser une église catholique

La MINUSS a déclaré , qu’elle  » condamne fermement toute attaque contre des civils et exhorte les groupes et les individus à prendre des mesures immédiates pour éviter de nouvelles escalades qui mettront en danger les personnes vulnérables « 

 » Tous les efforts doivent être faits pour rétablir le calme, s’abstenir de s’engager dans de nouvelles violences et promouvoir la paix et la réconciliation. Toute recrudescence de la violence infranationale aura un effet dévastateur sur les communautés qui ont déjà été touchées par les inondations, la pandémie de Covid-19 et les conflits récurrents «  , indique le porte-parole de la MINUSS.

Lire aussi : Nigeria/ Assassinat d’une écolière de 5 ans, la première dame soutient une exécution publique du suspect

 » La mission appelle également les autorités à mener rapidement des enquêtes et à ce que les auteurs soient tenus pour responsables « 


Entre janvier et août 2020 , plus de 700 personnes ont été tuées et d’autres violées et kidnappées dans la région du Jonglei lors de raids armés de milices ethniques,

Une enquête des Nations Unies a dévoilé que des responsables politiques et militaires ont joué un role dans ces violences où des milices ont rasés des villages lors d’attaques coordonnées menées avec des machettes , mitrailleuses et souvent des lance-roquettes

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page