Cameroun

Sport: Très mauvaise nouvelle pour le football camerounais

C’est une mauvaise nouvelle qui vient de frapper le football camerounais. Dans le pays de Samuel Eto’o, le football vient d’être plongé dans une grave crise à un an de la Coupe d’Afrique des Nations 2019 que le pays organise.

D’après un communiqué publié par la ligue de football professionnel du Cameroun, la ligue professionnelle de football a  été suspendue à compter du jeudi 05 juillet 2018. C’est donc les championnats de La Ligue 1 et la Ligue 2 camerounaise qui ne se dérouleront plus. La raison avancée est que la ligue professionnelle de football est dans l’incapacité d’organiser les matches.

Pour l’heure aucune date pour la reprise n’a été donnée. Il faut dire que c’est une décision radicale que vient de prendre la ligue professionnelle de football camerounaise, faute d’avoir été entendue par l’Etat.

Publicité

Pierre Semengue, le président de la ligue, a indiqué être dans « l’impossibilité de poursuivre l’organisation des championnats (de Ligue 1 et de Ligue 2) pour défaut de moyens financiers ».

Etant dans l’incapacité d’organiser les rencontres de football au niveau local, l’on se demande si le Cameroun sera capable d’organiser la CAN-2019 en juin prochain.

Ahmad Ahmad, le président de la Confédération Africaine de Football, a déploré des retards dans la construction des infrastructures. Au regard de tout ceci, il ne sera pas surprenant que le pays de Samuel Eto’o se voit retirer l’organisation de la CAN.

Sport: Très mauvaise nouvelle pour le football camerounais

 

 

Crédit photo: Football

 

 

Tags

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer