MondePolitique
A la Une

Ces deux autres pays veulent adhérer à l’OTAN malgré les avertissements de Poutine

Deux journaux – l’un suédois, l’autre finlandais – ont rapporté que les gouvernements de la Suède et de la Finlande se sont mis d’accord pour soumettre des demandes d’adhésion à l’OTAN en même temps et que cela se fera au milieu du mois prochain.

Le journal finlandais Iltalehti a déclaré que le gouvernement suédois avait exprimé à la Finlande le souhait que les deux pays présentent leur candidature en même temps dans la semaine du 22 mai. Des sources gouvernementales suédoises ont confirmé l’information au tabloïd suédois Expressen.

L’invasion de l’Ukraine par la Russie a suscité un soutien croissant en Suède et en Finlande, un voisin russe, en faveur de l’adhésion à l’OTAN.

Bien qu’ils n’en soient pas membres, les deux pays nordiques coopèrent étroitement avec l’OTAN, autorisant, entre autres, les troupes de l’alliance à effectuer des exercices sur leur sol.

Helsinki et Stockholm ont également intensifié leur coopération bilatérale en matière de défense au cours des dernières années, et il a été question au début du mois que les territoires nordiques pourraient tous deux chercher à adhérer à l’OTAN dans les mois à venir dans un contexte d’agression russe.

La Suède a fait part de son intention de demander l’adhésion à l’OTAN le 13 avril, ce qui a rendu furieux les législateurs de Moscou.

La Première ministre suédoise, Magdalena Andersson, semble vouloir que le pays rejoigne l’alliance transatlantique d’ici juin, à la grande fureur de Vladimir Poutine qui a envahi l’Ukraine en partie à cause de son désir de rejoindre le pacte.

LIRE AUSSI: Adhésion à l’OTAN : la Russie lance un avertissement à la Suède et la Finlande

La Finlande, tout comme la Suède voisine, a toujours évité d’adhérer à l’OTAN, malgré son alignement étroit sur l’Occident, afin de ne pas provoquer la Russie.


Mais l’invasion de l’Ukraine par M. Poutine a changé de manière décisive l’opinion publique dans les pays scandinaves.

Selon des rapports suédois publiés au début du mois, la candidature suédoise devait auparavant être présentée d’ici la réunion de l’OTAN à Madrid, du 29 au 20 juin, mais les dernières informations rapportées par la presse suédoise et finlandaise laissent penser que cette date pourrait être avancée.

De même, la Finlande espère entamer le processus de candidature « dans les semaines, et non dans les mois », a déclaré sa Première ministre, Sanna Marin, le 13 avril.

Et ce, bien que le législateur moscovite Vladimir Dzhabarov ait prévenu que cela signifierait « la destruction du pays. »

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page