Burkina Faso

Des tablettes du ministère de l’économie numérique distribués aux députés retournées au gouvernement…Les raisons!

Le 10 novembre dernier, les députés de l’Assemblée nationale du Burkina-Faso avaient reçu des tablettes des mains du ministre du Développement de l’économie numérique et des Postes. Mais, les parlementaires n’en feraient pas bon usage.

Des tablettes du ministère de l’économie numérique distribués aux députés retournées au gouvernement...Les raisons!

A côté de cette mauvaise utilisation, il y a aussi une partie de la population qui dénonce l’initiative et exige leur remise. Et pourtant, les  tablettes  sont un appui institutionnel. Aucun texte du Burkina Faso n’interdit l’Assemblée nationale de recevoir de l’aide du gouvernement.

Publicité

Mais, devant le tollé général auquel s’ajoute la mauvaise utilisation des outils offerts, la décision est sans appel : l’Assemblée nationale décide de restituer les tablettes au Gouvernement.

Des tablettes du ministère de l’économie numérique distribués aux députés retournées au gouvernement...Les raisons!

 

 

 

 

 

 

 

En décidant de remettre les tablettes, le parlement a salué l’intérêt manifeste des citoyens et citoyennes pour la vie de l’institution.Toutefois, elle n’a  pas caché  son regret  suite à  la polémique excessive autour des tablettes.

Publicité 2


Face à l’incompréhension d’une partie de la population et surtout de l’exploitation malsaine qui en est faite, l’Assemblée nationale, réunie en séance plénière le lundi 5 décembre 2016, sur proposition de son Président, a décidé de restituer les tablettes au Gouvernement. En tant que représentation nationale, l’Assemblée se doit d’être toujours à l’écoute des populations même des opinions minoritaires“, a exprimé la présidence de cette institution.

Selon elle, l’hémicycle,  sous la 7ème législature, est profondément attaché aux valeurs  de transparence et d’intégrité.

“En tout état de cause, les groupes parlementaires Burkindlim, Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP), Paix justice et réconciliation nationale (PJRN), Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) ainsi que  Union pour le Changement et le Progrès (UPC) restent engagés pour une  assemblée nationale moderne, responsable, innovante, accessible et au service des populations . Dans ce sens, les  parlementaires attachent du prix à l’esprit d’ouverture et restent à la disposition du public pour plus amples informations fiables sur le fonctionnement de l’institution”, ont laissé entendre les différents partis politiques formant les groupes parlementaires cités plus haut.

Yao Junior L

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer