AfriquePolitique

Togo: L’opposition boycotte un rassemblement de l’Assemblée Nationale

L’opposition au Togo a eu gain de cause à un niveau. En effet, elle protestait contre l’ordre du jour de la séance extraordinaire de l’Assemblée nationale. Ses réclamations ont été approuvées.

L’ordre du jour de la séance extraordinaire de l’Assemblée Nationale togolaise n’abordait pas le projet de loi de réforme constitutionnelle. L’opposition a donc protesté avant d’obtenir du président de l’Assemblée Nationale la suspension de la séance parlementaire. Le texte sera donc présenté mercredi, première étape d’une longue procédure avant une éventuelle adoption par le Parlement.

Réexamen de l’ordre du jour

Dama Dramani, président de l’Assemblée nationale togolaise donnant raison à l’opposition ce mardi, avançait que les députés n’avaient pas eu “la maîtrise de l’ordre du jour”. La séance a été annoncée pour reprendre ce mercredi après la conférence des présidents de l’Assemblée, des groupes parlementaires et des commissions. En effet, la conférence des présidents aura à prendre connaissance du texte en vue de l’élaboration d’un nouvel ordre du jour. Cet ordre du jour devrait prendre en compte la réforme. C’est ce qu’exige l’opposition au travers d’Eric Dupuy. Ce dernier avait déjà dénoncé un ordre du jour en totale déphasage avec l’actualité politique.

Publicité

L’ancien ordre du jour ne devait aborder que les questions du budget 2018. Dans une atmosphère où le pays a connu des manifestations populaires massives la semaine dernière. Ces manifestations réclamaient une limitation des mandats présidentiels, un scrutin à deux tours, et la démission du président Faure Gnassingbé.

Tout rassemblement populaire empêché

Les forces de l’ordre togolaises ont formé depuis la nuit du 12 Septembre un cordon de sécurité empêchant tout rassemblement populaire aux abords de l’Assemblée nationale. La procédure s’avère encore longue. En effet, le texte devra passer devant la Commission des lois constitutionnelles, qui soumettra ensuite un rapport final aux députés chargés de le voter.

Publicité 2


C’est dans ce contexte qu’il a été annoncé le retrait de l’accréditation de travail à la journaliste Emmanuelle Sodji, correspondante pour TV5 Monde et France 24 au Togo, après sa couverture des récentes manifestations à Lomé. Les différentes chaînes s’avouent surprises et mécontentes et réclament la restitution de l’accréditation à la journaliste.

Tags

Eunice Kouamé

Je suis Eunice KOUAME, une jeune femme passionnée de lecture, de développement personnel et de relations humaines en général. J'aime voyager, rigoler, cuisiner et surtout écrire. Vous pourrez consulter mes articles dans les rubriques conseils, couple, relations, actualités, inspiration, politique et chroniques( mon nouveau bébé ;) ) eunice.kouame@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer