À la UnePolitiqueSénégal
A la Une

L’Ukraine recrute des mercenaires à Dakar: le Sénégal proteste et met en garde

Le Sénégal a vivement protesté contre l’Ukraine dont l’ambassadeur se livre à un recrutement parallèle de volontaires et mercenaires désireux d’aller combattre, contre la Russie. Après avoir vérifié l’information, Dakar a élevé une vive protestation contre cette pratique qui viole tous les traités qui régissent les relations internationales.

Le Sénégal ne peut pas tolérer la levée sur son territoire d’une escouade de mercenaires et de combattants. C’est ce que dit la substantifique trame de la lettre de protestation du Ministre des Affaires étrangères du Sénégal. Une protestation contre l’Ambassadeur d’Ukraine à Dakar. Par le biais d’un courrier diplomatique au ton plutôt corsé, le Sénégal dénonce le comportement de l’ambassadeur. Qui s’est permis de lancer un recrutement de volontaires pour aller combattre contre les Russes.

Sur la page Facebook de l’Ambassade d’Ukraine au Sénégal, cet ambassadeur appelle les étrangers d’origine africaine à s’inscrire pour aller se battre en Ukraine. Une attitude surprenante qui n’a pas plu aux autorités sénégalaises. Celles-ci ont d’abord voulu chercher à vérifier la véracité de cette action surprenante. Les investigations menées ont démontré qu’effectivement cet ambassadeur avait lancé ce recrutement. 36 personnes ont déjà répondu à son appel.

Le Sénégal n’a pas tardé à réagir avec vigueur. Le Ministère des Affaires étrangères a, avec fermeté, demandé le retrait immédiat de cette note sur la page Facebook. Le Sénégal dit vouloir prendre les mesures adéquates si cette note n’est pas retirée. Enfin, Dakar rappelle que cette pratique consistant à lever une armée de mercenaires sur son territoire, est une activité illégale passible de poursuites judiciaires

Lire aussi: Ukraine/ Yaya Touré raconte le racisme qu’il a vécu avec son père à Donetsk: témoignage glaçant

L'Ukraine recrute des mercenaires à Dakar: le Sénégal proteste et met en garde

Articles similaires

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page