Cameroun

Cameroun: Un militaire retrouvé décapité dans la localité de Batibo

Plusieurs médias locaux rapportent qu’un militaire a été retrouvé mort, la tête arrachée ce jeudi aux environs de 11h du matin dans la localité de Batibo. Batibo est situé dans le département de la Momo, région du Nord-Ouest. C’est après avoir passé deux jours de fouille que le corps sans vie de cet homme en tenue a été retrouvé. Pour le moment, aucun détail n’a été donné sur son identité et sur l’unité de commandement à laquelle il appartenait.

Ce que l’on sait c’est qu’au moment de sa disparition, il se trouvait dans un établissement de la ville qu’il surveillait, question d’empêcher les sécessionnistes de commettre un acte criminel, notamment un incendie.

Publicité

Pour l’heure, il n’est pas possible de donner les circonstances de sa disparition et de son décès. Les sources contactées indiquent qu’il n’y avait eu aucune attaque de sécessionnistes présumés avant que l’on ne constate son absence.

La découverte macabre a été faite quelques temps après la décision du gouvernement du Nord-Ouest d’interdire, pour une période indéterminée la circulation des moto-taxis dans la région. Seules les motos utilisées par les forces de l’ordre, peuvent circuler librement. Les personnels doivent acquérir une autorisation.

C’est au terme des enquêtes que l’on aura tous les détails sur les réelles circonstances de cette mort tragique. Le nombre de soldats tués dans la région du Nord-Ouest depuis le début de la crise anglophone est à plus d’une centaine. Malgré l’arrestation des principaux leaders sécessionnistes, le calme n’est toujours pas revenu dans les deux régions anglophones du Cameroun.

crédit photo: niarela

 

Tags

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer