Afrique Nigeria

Une maman quitte son mari pour aller épouser le petit ami de sa fille

Une mère épouse le petit ami de sa fille

Une mère appelée Khadija, qui vit dans la région du gouvernement local de Rano de l’État de Kano au Nigeria, a dissout son propre mariage, pour épouser le prétendant de sa fille.

Il a été établi que l’incident s’est produit lorsque sa fille, Aisha, a rejeté son prétendant et que la mère a noué une relation conjugale avec lui.

Khadija, qui s’est exprimée sur une radio locale de l’État, a déclaré qu’elle avait pris la décision après avoir réalisé que sa fille avait décidé de ne pas épouser l’homme.

Elle a dit qu’elle estimait que les deux ne devaient pas le perdre et elle a donc décidé de le contacter, ce qu’il a accepté et ils sont allés de l’avant pour se marier.

Selon elle, « Je ne l’ai pas fait par ignorance. J’ai contacté des religieux et ils m’ont dit que ce n’était pas interdit.

« Quand je l’ai contacté, il a accepté, mais mes parents et ma famille ont refusé de faire les rites du mariage. C’est pourquoi j’ai décidé d’aller à Hisbah et nous sommes mariés et heureux maintenant », a-t-elle déclaré, ajoutant qu’elle était aussi belle que sa fille.

Mais l’action de Khadija n’a pas été bien accueillie par ses proches qui se sont opposés au mariage.

L’oncle de Khadija, Abdullahi Musa Rano, a déclaré qu’ils avaient rejeté le mariage parce qu’elle avait délibérément dissout son premier mariage afin d’épouser le prétendant de sa fille qui n’était pas qualifié pour être son mari.


Il a accusé le commandant Hisbah de Rano LGA d’avoir marié leur fille sans leur consentement et qu’ils ne savaient même pas où elle se trouvait.

Selon lui, « elle a fait pression sur son mari pour qu’il divorce juste pour épouser le jeune homme. Nous ne pouvons pas faire cette chose honteuse dans notre famille, c’est pourquoi nous avons refusé de nous associer avec eux. Nous ne sommes pas satisfaits de ce qu’a fait Hisbah et nous nous présentons pour faire sortir notre fille. Nous voulons que le commandant général et le gouvernement de l’État se penchent sur la question », a déclaré Rano.

Lorsqu’il a été contacté à ce sujet, le commandant général de l’État de la Hisbah, Sheikh Harun Ibn-Sina, a promis d’enquêter sur l’affaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *