Santé

Une quatrième personne « guérie » du VIH

Des chercheurs spécialisés dans le domaine du sida ont annoncé mercredi qu’une quatrième personne avait été « guérie » du VIH.

L’homme de 66 ans, baptisé patient « City of Hope » du nom du centre californien où il a été traité, a été déclaré en rémission à l’approche de la Conférence internationale sur le sida, qui débute vendredi à Montréal (Canada).

C’est la deuxième personne dont la guérison a été annoncée cette année, après que les chercheurs ont déclaré en février qu’une Américaine surnommée la patiente de New York était également en rémission.

LIRE AUSSI: « On veut me tuer parce que j’ai découvert un remède contre le VIH/SIDA » – les révélations d’un docteur ghanéen

Le patient « City of Hope », comme les patients de Berlin et de Londres avant lui, a obtenu une rémission durable du virus après une greffe de moelle osseuse pour traiter un cancer.

Un autre homme, le patient de Duesseldorf, aurait également atteint la rémission, ce qui pourrait porter le nombre de personnes guéries à cinq.

Jana Dickter, spécialiste des maladies infectieuses à City of Hope, a déclaré à l’AFP que, comme le dernier patient était le plus âgé à avoir obtenu une rémission, son succès pourrait être prometteur pour les personnes séropositives plus âgées qui ont également un cancer.

Le Dr Dickter est l’auteur principal de la recherche sur le patient qui a été annoncée lors d’une pré-conférence à Montréal, mais n’a pas été examinée par des pairs.

« Lorsque j’ai été diagnostiqué séropositif en 1988, comme beaucoup d’autres, je pensais que c’était une condamnation à mort », a déclaré le patient.

LIRE AUSSI: Timothy Ray Brown : le premier patient au monde guéri du VIH est mort d’un cancer

« Je n’ai jamais pensé que je vivrais pour voir le jour où je n’aurais plus le VIH. Je suis plus que reconnaissant », a-t-il ajouté.

Il a été séropositif pendant 31 ans, soit plus longtemps que n’importe quel autre patient ayant connu une rémission.


Après avoir reçu un diagnostic de leucémie, il a bénéficié en 2019 d’une greffe de moelle osseuse avec des cellules souches d’un donneur non apparenté présentant une mutation rare dans laquelle une partie du gène CCR5 est manquante, ce qui rend les personnes résistantes au VIH.

Il a attendu de se faire vacciner contre le Covid-19 en mars 2021 pour arrêter de prendre des antirétroviraux, et est depuis en rémission à la fois du VIH et du cancer.

La chimiothérapie d’intensité réduite a fonctionné pour le patient, ce qui pourrait permettre à des patients séropositifs plus âgés atteints de cancer de bénéficier du traitement, a déclaré le M. Dickter.

Mais c’est une procédure complexe avec des effets secondaires graves et ce n’est pas une option appropriée pour la plupart des personnes séropositives.

Crédit photo : todayonline

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page