USA

USA: L’enseignante de 24 ans qui avait été engrossée par son élève connait enfin son sort…Explications

Alexandre Vera l’enseignante de 24 ans qui avait été engrossée par son élève de 13 ans connait enfin son sort. Le tribunal de Houston au Texas a décidé d’infliger une lourde peine d’emprisonnement à cette dernière. L’on se souvient encore de cette affaire qui avait fait la Une de plusieurs médias américains en 2015. Ce tribunal a requis 10 ans de prison ferme à l’enseignante.

En effet, Alexandria Vera était tombée amoureuse de son élève qui n’était âgé à cette époque que de 13 ans. Elle avait été accusée d’« agressions s*xuelles sur mineur ». En février 2016, la jeune femme avait décidé de faire recours à un avortement alors qu’elle était enceinte de l’adolescent. Cela a été dû au fait que les services sociaux de l’enfance avaient commencé à s’intéresser à sa vie familiale.

En Juin 2016, l’américaine s’était rendue à la police, et avait reconnu avoir rencontré le jeune garçon à l’été 2015. Elle avait alors entretenu des rapports s*xuels quasi-quotidiens avec lui pendant neuf mois. L’accusée avait ensuite plaidé coupable des faits qui lui étaient reprochés.

Curieusement, le père du jeune adolescent qui habitait avec le couple ne trouvait aucun inconvénient à cette relation. Il avait même pris le soin de faire une couverture à cette relation en venant habiter avec le « couple » question de se faire passer pour le conjoint de l’enseignante. Le père du jeune adolescent jouait ce rôle pour éviter qu’il n’y ait des soupçons extérieurs comme le rapporte nos confrères de CBS.


En dehors du papa, il faut dire que toute la famille du mineur acceptait cette relation et s’était même montrée impatiente de voir lé bébé quand la grossesse de l’enseignante leur avait été annoncée. Les parents de l’adolescent avaient même adressé une correspondance au juge en vue de le convaincre du fait que leur fils, tout autant que la jeune femme, était responsables des faits. La prévenue pourra faire sa première demande de remise en liberté conditionnelle dans cinq ans.

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

3 commentaires

  1. Ce qui c’est passe entre l’enseignente et l’élève n’est pas un péché,mais plutôt une naturel alors l’enseignente n’a pas encore mérité la peine qui si proposé.

  2. C est tres injuste de condamne cette femme pour une peine d’emprisonnement de cinq ans( 5 ans) quasis. La relation entre l’enseignante et son eleve de treize ans (13ans) etait reciproque et c’est parce cet eleve avait un grand penchant pour cette enseignante et aussi un envi sexuel tres evolue dirais a son age que tout cela est parti de si loin. Les parents du jeune homme ne reproche rien a cette enseignante et vois que le jeune homme veut assumer Sa responsabilite donne une chance a l’enseignante que de taper si forte sur l’injustice. Chaque personne a une chance se faire pardonner, meme Dieu nous pardonne nos peches. En effet purger une telle sanction a cette femme reclame une etude profonde et une grande doleance.

  3. La condamner à 10 ans c’est trop exagéré. Si c’était un homme qui avait abusé d’une fille de tel âge, et on le condamne j’aurais compris.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
error: Le contenu est protégé !!