Culture & LoisirsShowbiz

Victime de violence conjugale, Aya Nakamura se confie: “J’avais un peu honte”

Lors d’une interview accordée à la journaliste Léa Salamé sur France Inter, Aya Nakamura s’est confiée au sujet des violences conjugales dont elle a été victime par le passé.

À l’occasion de son podcast “Femmes Puissantes”, la journaliste Léa Salamé a interviewé Aya Nakamura, l’interprète de Djadja. Pendant près d’une heure, les deux jeunes femmes ont échangé sur de nombreux sujets, dont les violences conjugales dont elle a déjà été victime.

En effet, en 2019, un blogueur français révélait que la chanteuse de 24 ans avait été tabassée par son ex-compagnon. Cette information fut plus tard confirmée par la principale intéressée. On se souvient de cette photo publiée à l’époque par Aya Nakamura où elle avait le visage couvert d’hématomes. La star de la Pop française est revenue sur cette partie difficile de sa vie. 

Je l’ai publiée sans forcément attendre quoi que ce soit. Et quand j’ai vu ce qu’il se passait avec les médias, j’avais quand même un peu honte (…). Je l’ai publiée pour montrer que ça m’était arrivé à moi aussi. Mon copain de l’époque m’avait tabassée. Je l’ai quitté, mais je n’ai pas porté plainte”, a-t-elle confié à Léa Salamé. 

La jeune star a aussi déclaré que cette situation a fait d’elle une femme forte et courageuse qui a gagné en maturité. “Je pars du principe que pour atteindre une certaine maturité, il faut passer par plein d’épreuves. C’est sûr que tout ne vient pas comme ça d’un coup, et non, je ne suis pas née en étant une guerrière. Je suis passée par plein d’étapes, j’ai rencontré plein de problèmes, et je pense que ça m’a endurcie.

Boa Akon

Hello ! Je suis Boa Jules Akon, journaliste sportif et culturel, lisez mes articles sur Afrikmag, merci.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Back to top button