Nigeria
A la Une

Nigeria/Condamnation à mort d’un chanteur pour blasphème: les États-Unis réagissent

Les États-Unis ont condamné la peine de mort prononcée contre le chanteur de Kano, Yahaya Sharif-Aminu, pour avoir insulté le prophète Mahomet dans une chanson qu’il a fait circuler sur les médias sociaux.

La Commission des États-Unis sur la liberté religieuse dans le monde (USCIRF) a déclaré que le gouvernement nigérian devrait annuler la condamnation à mort du chanteur de 22 ans.

Yahaya Sharif a été arrêté en mars après que des manifestants ont incendié la maison de sa famille et ont mené une procession au quartier général du commandement de Kano Hisbah exigeant son arrestation et sa poursuite. 

« Le gouvernement nigérian doit annuler la condamnation à mort de Sharif-Aminu et abroger les lois sur le blasphème encore présentes dans les tribunaux étatiques », a déclaré Tony Perkins, le vice-président de l’USCIRF.

Le gouvernement américain affirme que les lois sur le blasphème sont incompatibles avec les normes universelles des droits de l’homme, car elles ne respectent pas les droits reconnus, notamment la liberté de religion et d’expression. De même, Frederick A. Davie, commissaire de l’USCIRF, a déclaré qu’il était inadmissible que Sharif-Aminu soit condamné à mort pour avoir simplement exprimé ses croyances par le biais de la musique.

Entre temps, le conseil des imams de l’état de Kano a appelé le gouverneur Abdullahi Ganduje à signer l’arrêt de mort de Yahaya Sharif. Le jeune homme a été condamné à mort par un tribunal de la charia pour blasphème contre le prophète Mahomet.

Crédit photo : allnews

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page