Côte d'IvoireSociété

La réaction étonnante de Makosso sur la cherté de la vie en Côte d’Ivoire

Le Général Makosso est enfin sorti de sa réserve relativement à la situation actuelle en Côte d’Ivoire, la cherté de la vie. De même que Debordo Leekunfa, le Général Makosso décide de ne pas s’engager à dénoncer les faits. Dans une publication sur son profil Facebook, l’homme de Dieu a annoncé qu’il ne s’associerait pas à la protestation actuelle sur internet.

Les prix ont considérablement augmenté sur le marché ivoirien. Une situation qui ne fait qu’aller de mal en pis jour après jour. De fait, les influenceurs tels que Eunice Zunon, Hassan Hayek, ou encore Ariel Sheney avaient attiré l’attention des autorités. Dans des publications, ils invitaient le gouvernement à se pencher incessamment sur la question.

Malheureusement, Dedordo Leekunfa et le Général Makosso ont décidé de ne pas suivre la masse. A la suite du chanteur, le père de la « marmaille » a fait savoir qu’il ne participerait pas à la contestation médiatique. D’ailleurs, il ne se sentirait pas concerné par ladite cherté décriée par tous.

« Attend de toi à moi est ce que la cherté de la vie me touche aussi je suis pas pauvre, j’ai pas une vie de citoyen moyen, j’offre range rover et iPhone 13 à mes enfants on n’a pas les mêmes problèmes » s’est auto félicité le Général Makosso avant tout.

Puis de poursuivre en ces termes : « huile devient 10.000 le litre je suis pas concerné. Demandez aux grands influenceurs ivoiriens que vous avez mandatés et qui sont les jesus patriotes là de régler affaire de cherté de la vie, où bien vos artistes qui logent la n’ont plus inspiration »

Vous pouvez voir sur les captures ci-après, les dires du Général sur sa page Facebook.

La réaction étonnante de Makosso sur la cherté de la vie en Côte d'Ivoire
La réaction étonnante de Makosso sur la cherté de la vie en Côte d'Ivoire
La réaction étonnante de Makosso sur la cherté de la vie en Côte d'Ivoire

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page