Monde

Le décès d’un étudiant américain attise de nouvelles tensions entre la Corée du Nord et les USA

Il a été annoncé que l’étudiant américain, Otto Warmbier qui était détenu en Corée du Nord et qui avait été relâché est finalement décédé. En effet, relâché pour des « raisons humanitaires », et rapatrié aux Etats-Unis, il se trouvait dans le coma avec de graves lésions cérébrales. Il avait fini par décéder dans un hôpital de Cincinnati.

 

La condamnation d’Otto Warmbier

 

Publicité

Otto, 22 ans, avait été condamné en Mars 2016 à quinze ans de travaux forcés pour « agissements contre l’État ». En effet, il lui était reproché d’avoir tenté de dérober à son hôtel de Pyongyang une affiche de propagande.

 

Un état de santé qui suscite des doutes

Il a été démontré que le jeune étudiant était dans le coma depuis plus d’un an et qu’il souffrait de graves lésions neurologiques. Interrogée sur cette question, la Corée du Nord avait justifié cet état par le fait qu’il aurait contracté le botulisme, une maladie infectieuse qui peut aboutir à une paralysie des muscles, notamment respiratoires. Cependant, le père d’Otto, Fred Warmbier a assuré dans une déclaration que son fils avait été « brutalisé » durant sa détention.

 

Un rapport médical qui contredit la version nord-coréenne

Les médecins du centre médical de Cincinnati, où l’étudiant était pris en charge après son rapatriement, ont rapporté qu’il n’y avait aucune trace de botulisme dans son organisme. La cause des lésions neurologiques dont souffrait Otto Warmbier reste inconnue. L’état neurologique d’Otto était décrit comme un état d’éveil non réactif selon le neurologue Daniel Kanter. Toujours selon lui, ces lésions cérébrales, toutefois, sont en général considérées comme la conséquence d’un arrêt cardio-respiratoire lorsque l’irrigation du cerveau en sang est insuffisante pendant un certain laps de temps résultant en la mort de tissus cérébraux. Par ailleurs, les IRM envoyés par la Corée du Nord ont permis aux médecins d’établir que les lésions au cerveau du jeune homme dataient d’avant avril 2016 selon le New York Times.

 

La réponse de Pyongyang

 

Le décès d'un étudiant américain attise de nouvelles tensions entre la Corée du Nord et les USA

Publicité 2

Selon le régime nord-coréen, Washington serait engagée dans une campagne de diffamation contre la Corée du Nord. De plus, la Corée du Nord par le porte- parole du gouvernement affirme être la plus grande victime de cet incident.

 

La réaction américaine

Le décès d'un étudiant américain attise de nouvelles tensions entre la Corée du Nord et les USA

D’après un haut représentant américain cité par le New York Times, Washington savait par les services de renseignement que le jeune homme avait été battu à plusieurs reprises lors de sa détention en Corée du Nord. Donald Trump a dénoncé un régime brutal de la part de la Corée du Nord à l’égard de l’étudiant américain.

Aussi, des élus démocrates et républicains ont déposé le 27 Mai un projet de loi visant à interdire le tourisme en Corée du Nord pour les ressortissants américains. Et ce pendant que trois américains sont encore détenus en Corée du Nord.

Eunice Kouamé

Je suis Eunice KOUAME, une jeune femme passionnée de lecture, de développement personnel et de relations humaines en général. J'aime voyager, rigoler, cuisiner et surtout écrire. Vous pourrez consulter mes articles dans les rubriques conseils, couple, relations, actualités, inspiration, politique et chroniques( mon nouveau bébé ;) ) eunice.kouame@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page