AfriqueCamerounDiversSport

Coupe du Cameroun 2015 : même pas une minute de silence pour les victimes des attentats terroristes

Les innocents Camerounais qui ont perdu leur vie dans les attentats terroristes commis par la secte terroriste Boko Haram n’ont-ils aucune valeur pour la nation Camerounaise ? Comment peut-on clôturer les activités sportives au Cameroun sans faire une minute de silence pour rendre hommage aux hommes en tenue et aux civils qui ont été tués dans les attentats terroristes au nord du Cameroun ? Pourquoi les autorités Camerounaises n’ont pas pensé à ces innocents Camerounais arrachés si brutalement à la vie ?

Publicité

La coupe du Cameroun s’est déroulée dimanche dernier. C’était une grande fête du football Camerounais qui opposait la panthère du Ndé à l’UMS de Loum. Il faut dire que cette finale qui était très riche en intensité, en son et en couleur a été remportée par l’UMS de Loum sur un score de 2 buts à 0.

Cependant, pour certains spectateurs, même si la finale était belle, elle a laissé un goût amer dans les cœurs de certains Camerounais. On ne comprend pas pourquoi le chef de l’Etat et tout son gouvernement n’ont pas rendu hommage, à travers une minute de silence aux Camerounais tués dans les attentats terroristes commis par Boko Haram. Pourtant lors des attentats de Paris, le chef de l’Etat Camerounais avait même fait le déplacement pour Paris en signe de réconfort envers le peuple Français.

Mais pour les attentats terroristes au Cameroun, c’est comme si c’est un nom évènement qui n’intéresse pas le chef d’Etat Camerounais et son gouvernement. Afripeople qu’en pensez-vous ?

Tags

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer