Monde

Coupe du monde 2018: La Russie avait prévu un plan de dopage pour son équipe

Grigory Rodchenkov, l’ex-chef du laboratoire antidopage, au cœur du dopage des athlètes russes aux jeux olympique d’hiver Sotchi 2014, aurait déclaré selon le magazine Der Spiegel qu’un plan similaire de dopage pour l’équipe russe de football à la coupe du monde 2018 avait été prévu.

Dans son édition à paraître ce samedi 26 août, le magazine allemand Der Spiegel a déclaré que le gouvernement russe avait demandé la mise en œuvre d’un plan de dopage pour l’équipe nationale de football pour le mondial 2018 à domicile.

Publicité

D’après le magazine, Grigory Rodchenkov, chargé du dopage des athlètes aux jeux olympiques de Sotchi 2014, avait encore été sollicité pour lancer un plan similaire pour les footballeurs.

Ancien patron du laboratoire antidopage de Moscou, Rodchenkov s’est enfui en 2015 aux Etats-Unis, avec l’aide du réalisateur de documentaires américain Bryah Fogel. « Après Sotchi, il avait la charge de préparer le programme de dopage pour le Mondial-2018 de football », affirme M. Fogel au Spiegel. « Grigory était déjà en pleins préparatifs lorsque tout a été découvert », ajoute-t-il.

Vitali Moutko, vice-premier ministre russe et chef du comité d’organisation du mondial, interrogé par le magazine allemand a répondu « L’Etat n’a aucun moyen de contrôler le travail d’un directeur de laboratoire (…) Il était mondialement reconnu et engagé comme expert pour les jeux Olympiques, nous avons évidemment pensé que tout était normal ».

Pendant les JO de Sotchi, Rodchenkov a de son propre aveu substitué des échantillons d’urine propre à des échantillons contaminés d’athlètes russes, comme l’a montré l’explosif documentaire « Icarus » réalisé par Bryan Fogel.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page