Société

Etats-Unis: une femme enceinte abattue par la police. La population est en émoi !

Charleena Lyles était une Afro-Américaine de 30 ans. Elle souffrait de troubles mentaux. Le lundi 12 juin, elle a appelé la police pour signaler un cambriolage chez elle alors qu’elle était armée d’un couteau.

Publicité

La police américaine encore au cœur d’une polémique, notamment, celle de Seattle en abattant le lundi 12 juin, une femme enceinte armée d’un couteau. Souffrant de troubles mentaux, elle avait appelé la police pour signaler un cambriolage. Les deux agents envoyés sur les lieux ont été confrontés par la femme armée d’un couteau. Dans un communiqué publié par la police, les deux policiers ont tiré sur la femme. Les pompiers arrivés plus tard, ont déclaré que la jeune femme est décédée. La police a noté que plusieurs enfants se trouvaient dans l’appartement pendant les tirs. Des membres de la famille de Charleena ont révélé à la presse locale qu’elle était mère de trois enfants, enceinte de trois mois et souffrait de troubles mentaux.

Publicité

Les deux agents ont été placés en congés administratifs. Une enquête pour examiner le recours à la force par les deux agents est en cours. Dans un enregistrement audio de l’incident, on entend les policiers demander s’ils peuvent entrer. Quelques instants après ils crient « Reculez ! Reculez ! », avant de tirer à plusieurs reprises.

Selon des informations, la police avait déjà eu à faire à la jeune femme. Elle avait une fois, appelé la police pour signaler un cambriolage.

Monika Williams, la sœur de Charleena en détresse, a crié : « Il n’y avait aucune raison de lui tirer dessus devant ses bébés », « ils pouvaient la maîtriser. Même moi j’aurais pu la maîtriser ». « Pourquoi ne pouvaient-ils pas utiliser un Taser contre elle ? », a-t-elle demandé. La police a précisé que les deux agents étaient équipés d’armes non létales lors de l’intervention.

Etats-Unis: une femme enceinte abattue par la police. La population est en émoi !

Dimanche, plusieurs personnes ont assisté à une veillée en mémoire à la jeune femme. Le maire de Seattle Ed Murray a qualifié l’incident de tragédie et promis une enquête complète, soulignant que « les policiers de la ville étaient entraînés aux techniques d’apaisement pour faire face à de telles crises ».

Jaures Nguessan

Bonjour, je suis Jaurès Nguessan. J'aime les voyages et les découvertes. Vous pouvez retrouver mes articles dans les rubriques d'actualités politiques, sportives, culturelles également dans les faits de sociétés. abraham.nguessan@afrikmag.com

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page