AfriqueSanté

Kenya : un groupe de médecins effectue une chirurgie du cerveau sur le mauvais patient

Trois médecins et un neurochirurgien du Kenyatta National Hospital (KNH), ont été suspendus vendredi après qu’ils aient opéré le cerveau du mauvais patient.

Selon nos confrères de BBC, la victime qui attendait simplement de recevoir des médicaments a été confondue avec un autre qui devait subir une intervention chirurgicale pour un caillot sanguin dans le cerveau.

Les médecins se sont rendus compte de leur erreur dans la salle d’opération quand ils ont découvert qu’il n’y avait pas de caillot de sang dans le cerveau du patient.

L’hôpital a exprimé ses profonds regrets à la suite de ce drame et a promis de tout mettre en œuvre pour assurer la sécurité et le bien-être du patient en question. Selon le directeur de l’hôpital, Lily Koros, « se remet et récupère bien ».

Ce scandale a suscité l’indignation des Kényans qui estiment que le conseil d’administration devrait être suspendu.

« Comment peut-on opérer le cerveau du mauvais patient ?. Nous ne comprenons plus ce qui se passe au Kenya National Hospital », a confié un citoyen à AfrikMag.

Cet incident survient quelques semaines après que le ministre de la Santé ait ordonné une enquête sur les allégations d’agressions sexuelles commises par les membres du personnel sur les patientes, et le vol d’un bébé.

Le syndicat des médecins à défendu ces médecins, affirmant que l’hôpital souffre d’un manque de personnel et des installations adéquates pour effectuer des chirurgies.

« Vous trouvez qu’un médecin peut effectuer 10 à 19 opérations [par jour] », a déclaré Ouma Oluga, directeur général du Syndicat des médecins, pharmaciens et dentistes du Kenya.

Le Kenyatta National Hospital, également un centre hospitalier universitaire, est le plus ancien et l’hôpital le plus important du pays.

Crédit photo : guardian

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page