Divers

Un père et son épouse battent leur fille à mort…La raison vous choquera!

La police de Keringet, dans le comté de Nakuru, au Kenya a arrêté un couple pour avoir battu leur fille à mort suite aux rumeurs reçues selon lesquelles, elle accompagne des hommes pendant la nuit, lors des cérémonies traditionnelles de circoncision, rapporte eDaily.

Le drame qui s’est produit au Kenya, a été confirmé par le chef de la localité de Keringet Nicholas Kering. Il a révélé que Bernard Langat et Tabitha Langat ont fatalement battu leur fille, une élève de l’école primaire de Bararget, après l’avoir soupçonné d’avoir passé le jeudi soir avec les garçons, pendant une cérémonie d’initiation dans le voisinage.

Publicité

«Le comportement de notre fille nous donnait des nuits blanches et nous avions essayé juste de la corriger en la battant. Malheureusement, elle a subi des blessures et, tout en la précipitant à l’hôpital d’Olenguruone, elle est morte”, a déclaré à la police la mère de la défunte, Tabitha Langat.

Le père de la jeune fille a été arrêté par des locaux en colère après avoir échappé pour se cacher dans une plantation de maïs à proximité. Il a ensuite été remis aux responsables de Nyumba Kumi.

La police a retrouvé des bidons et des vêtements tachés de sang chez Langat. Le couple restera en garde à vue jusqu’à ce qu’un examen post mortem sur la défunte soit effectué. Par la suite, des accusations seront déposées contre les suspects.

Photo d’archives

Tags

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer