Europe

Il offre 14 000 euros pour retrouver celui qui a tué son chaton

Un anglais a décidé d’offrir  une très forte récompense à celui qui retrouvera la personne qui aurait tué son chaton  de sa fille. 14.000 euros  (10.000 livres) en jeu.

Neil Tregarthen, 56 ans, est un homme d’affaires britanniques résidant en Cornouailles, (Angleterre) . Sa fille est inconsolable car depuis septembre, un inconnu a abattu Farah, son chaton, d’un coup de carabine à air comprimé.
Furieux du chagrin causé à sa fille, Neil Tregarthen a immédiatement sollicité la police locale pour que soit identifié et châtié le tueur de chatons.

La police impuissante

Malheureusement, les recherches effectuées par les enquêteurs de police se sont avérés infructueuses.  L’assassin n’avait semble t-il laissé aucun indice exploitable.
L’homme d’affaires décide donc de faire appel à un détective privé. Ce dernier réussi à réunir plusieurs témoignages et même obtenir le nom d’un suspect. Mais même munie de ces nouvelles informations, la police n’a pas pu faire avancer le dossier.


Récompense décuplée
Neil Tregarthen, qui dispose d’une belle fortune, a donc décidé d’employer les vieilles méthodes, dignes du far-west, pour trouver le coupable : il offre une récompense sonnante et trébuchante à qui trouvera l’assassin.

Neil Tregarthen qui n’est pas prêt de renoncer à punir le lâche qui a tué Farah, a placé la recompense à 14. 000 euro (9 millions de francs CFA).

Qu’est ce qu’on ne ferait pas pour sa ville … quand on a les moyens bien sur.

Tags

Hippolyte YEO

Hello, Je suis Pharel Hippolyte YEO, passionné d'High-Tech et de culture. Sur AfrikMag, je vous donne des news fraiches concernant les innovations technologiques en Afrique, le Showbiz africain et la vie de la diaspora africaine. hyeo@afrikmag.com

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer