Société

Maroc : Des médecins refusent de pratiquer les tests de virginité

Au Maroc et dans plusieurs autres pays africains, la virginité de la femme est sacrée. Et comme dans les temps anciens, pour se marier dans ce pays maghrébin de nombreuses familles exigent une preuve de ‘’pureté’’ de la part de la future épouse.

Cette preuve est un certificat de virginité établi par un médecin en exercice. La loi marocaine n’impose et n’interdit pas l’établissement d’un « certificat de virginité » avant mariage.

Publicité

Mais depuis quelques temps cette pratique est devenue comme un effet de mode et s’applique dans de nombreuses familles qu’importe la classe sociale.

Les médecins résolus à y mettre un terme

En ce début d’année 2019, selon le journal Assabah repris par Baldi, des médecins du secteur privé comme du secteur public, ont décidé de ne plus fournir ces certificats ni de pratiquer des tests de virginité.

En cause, le caractère dégradant de ces tests pour les femmes, la menace que cela fait peser sur leur santé physique et mentale et enfin l’absence d’obligation légale au Maroc.

Dans un rapport de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) en date d’Octobre 2018, ces tests n’ont « aucune valeur scientifique et sont potentiellement dangereux » pour les femmes.

Elles pourraient provoquer des saignements et favoriser la transmission des infections sexuellement transmissibles.

Emeraude ASSAH

Crédit photo : OMS

Emeraude Assah

Je suis Emeraude ASSAH, journaliste professionnelle en exercice sur le territoire ivoirien. Merci de suivre mes actualités en politique, société etc... J'adore cuisiner et voyager! emeraudeassah@Afrikmag.com

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page