Divers

Maroc : Voici le sort des étudiants ayant rasé la tête à une mineure

Pour avoir rasé la tête et les sourcils à la jeune Chaimae, car soupçonnée d’espionnage, des étudiants auteurs de l’acte, payent le prix. Les faits remontent au mois de mai dernier à Meknès au Maroc.

Ces étudiants étaient poursuivis pour violences contre des fonctionnaires publics dans l’exercice de leurs fonctions et détention d’armes blanches, séquestration et insulte. En mai dernier, ils lui avaient lié les mains, “couvert ses yeux d’un châle en coton et rasé de force ses cheveux”.

Publicité

Arrêtés, la justice marocaine n’est pas allée loin pour trouver un bâton vert et flexible pour venir châtier les coupables. Au terme d’un procès, les étudiants écopent des peines de deux à six ans ferme. De quoi décourager d’autres individus.

Quatre étudiants ont été condamnés à six ans de prison ferme tandis que,  trois autres ont été condamnés à des peines de trois ans fermes. Une autre étudiante a, elle, été condamnée à deux ans de prison ferme.

Et ce n’est pas fini. Les condamnés doivent payer conjointement 200.000 dirhams à la victime, la jeune Chaimae, employée à la cafétéria de la Faculté des sciences de Meknès.

Seulement, le cerveau accusé dans cette affaire n’était pas présent mercredi dernier lors du procès au tribunal. En fuite depuis les faits, un mandat d’arrêt a été lancé à son encontre par la police.

Yao Junior L.

Amadou Bailo Diallo

Je suis Amadou Bailo Diallo, Rédacteur en chef chez AfrikMag. Très friand de lecture, de rédaction et de découverte. Mes domaines de prédilection en matière de rédaction sont la politique, le sport et les faits de société. Je représente AfrikMag en Guinée aDiallo@afrikmag.com

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page