USA

USA: Melania Trump reçoit 3 millions de dollars en guise de dédommagement. Voici les raisons!

Melania Trump, la first lady américaine et mannequin à ses heures perdues, vient d’empocher un gros montant de 3 millions de dollars (2,7 millions d’euros) de la part d’un grand média anglais en l’occurrence le Daily Mail. Une somme représentant un dédommagement. Explications.

 

Depuis l’accession de son époux, Donald Trump, à la tête des Etats-Unis, Melania, mannequin, est de moins en moins sollicitée, et ne reçoit presque plus de contrat pour des défilés. La faute, selon elle, revient au média Daily Mail, qui dans un portrait a laissé entendre qu’elle était une escort-girl. L’article était accompagné d’une photo où l’ancien mannequin posait nue, de dos mais le regard tourné vers le photographe, et laissait entendre que son passé « trouble » pourrait handicaper la campagne présidentielle de Donald Trump.

Mécontente, Melania Trump a affirmé que ces déclarations on sali sa réputation. Elle a alors décidé de porter plainte, lorsque le Daily Mail a retiré l’article de son site internet. Elle a aussi exigé réparation auprès du média et a obtenu gain de cause.


Le mal étant déjà fait, Melania Trump et Daily Mail, plutôt que de se lancer dans un procès qui aurait duré des mois et dont l’issu n’était pas sûre, ont trouvé un accord à l’amiable. Le « Daily Mail » a présenté ses excuses devant la Haute Cour de Londres ce mercredi à la First lady, Melania Trump et a accepté de lui verser près de 3 millions de dollars de dommages et intérêts. La first lady exigeait au préalable 140 millions d’euros.

Selon des proches du couple Trump qui se sont confiés à US Weekly, Melania Trump serait très malheureuse depuis l’élection de son mari : « Elle n’a jamais rêvé de cette vie-là. C’était le rêve de Donald« . Ces proches rajoutent : « Melania n’est pas du tout satisfaite de la tournure que sa vie a prise (…) Elle est au fond du trou. »

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page