À la UneSantéSociété

Monkeypox : Des singes empoisonnés par des Brésiliens par crainte d’être la cause du virus

Les Brésiliens ont commencé à s’attaquer aux singes en les empoisonnant par crainte qu’ils ne soient responsables de l’épidémie croissante du virus monkeypox. 

Des rapports locaux ont indiqué que 10 singes avaient été empoisonnés en moins d’une semaine dans la ville de Sao Jose do Rio Preto, dans l’État de Sao Paulo. L’Organisation mondiale de la santé a exprimé sa tristesse mardi 9 août pour le massacre des animaux au Brésil au milieu des craintes croissantes de contagion.

« Les gens doivent savoir que la transmission que nous voyons maintenant se fait entre humains », a déclaré Margaret Harris, porte-parole de l’OMS, lors d’une conférence de presse à Genève.

Le Brésil compte plus de 1 700 cas de monkeypox, selon l’OMS.

Le ministère de la Santé du pays a confirmé un décès lié à la maladie le 29 juillet, un homme qui avait une faible immunité et des comorbidités.  La contagion peut se faire par des animaux aux humains, mais la récente épidémie est liée uniquement aux contacts humains, selon Harris.

« Les gens ne devraient certainement pas attaquer les animaux », a-t-elle déclaré. « La transmission que nous constatons actuellement avec la grande épidémie de monkeypox est la transmission de personne à personne. Le virus est chez certains animaux, et nous voyons une hausse chez les humains, mais ce n’est pas ce que nous voyons maintenant. Le risque de transmission vient d’un autre être humain. »

Harris a souligné que la préoccupation devrait plutôt porter sur l’endroit où le virus circule dans les populations et les mesures que les gens peuvent prendre pour se protéger. La meilleure façon de lutter contre le virus, a déclaré Harris, était « si les gens reconnaissent qu’ils ont des symptômes et vont chercher de l’aide et des soins médicaux et prennent des précautions pour éviter qu’il ne se transmette »

« La sensibilisation des groupes à risque est essentielle à cet égard », a-t-elle déclaré.


LIRE AUSSI: L’OMS déclare le monkeypox comme une urgence sanitaire mondiale (afrikmag.com)

Le virus se propage par contact étroit et la plupart des cas ont été enregistrés chez des hommes ayant des rapports s3xuels avec d’autres humains.

L’OMS a exhorté les gens à ne pas stigmatiser ceux qui sont infectés.

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page