Afrique

Mozambique : Des villages entiers détruits par le cyclone Kenneth

Un mois après Idai qui a tué plus de 900 personnes, le Mozambique a de nouveau été frappé par le Cyclone Kenneth qui a détruit des villages entiers, selon un responsable de l’ONU.

Le cyclone Kenneth a frappé jeudi avec des vents de 220km/h (140mph). Dans une vidéo diffusée sur Twitter après avoir survolé la zone touchée, Gemma Connell, la directrice du Bureau régional pour la coordination des affaires humanitaires s’est engagée à travailler avec les autorités locales « pour offrir aux gens les fournitures dont ils ont besoin ». Pumza Fihlani de la BBC rapporte que les dommages aux lignes électriques dans certaines parties du nord du Mozambique rendent la communication difficile.

Publicité

Près de 20 000 personnes se sont réfugiées dans des centres de fortune pour personnes déplacées, y compris dans des écoles et dans des églises.

Une personne aurait déjà été tuée lorsque le cyclone Kenneth a frappé le Mozambique. La tempête a également tué trois personnes sur l’île des Comores.

Selon les météorologues de l’ONU, il est sans précédent que deux cyclones d’une telle intensité frappent le Mozambique au cours de la même saison. L’Organisation météorologique mondiale (OMM) a également déclaré qu’aucun rapport antérieur ne faisait état d’un cyclone frappant la région aussi loin au nord que Kenneth.Elle a déclaré qu’une mission d’enquête examinerait « l’impact du changement climatique et de l’élévation du niveau de la mer sur la résilience du Mozambique » face aux phénomènes météorologiques extrêmes.

De son côté, le secrétaire général d’Amnesty International, Kumi Naidoo, a déclaré que les deux tempêtes étaient les conséquences directes du réchauffement planétaire. « Il y a une injustice inéluctable et brûlante que nous ne saurions trop insister. Le peuple mozambicain paie le prix d’un changement climatique dangereux alors qu’il n’a pratiquement rien fait pour provoquer cette crise ».

Le Programme alimentaire mondial de l’ONU a déclaré qu’il travaillait sur un « plan de préparation aux situations d’urgence » avec le gouvernement mozambicain et d’autres groupes humanitaires.

« Le plus difficile, c’est le transport – nous n’avons pas encore d’hélicoptères », a déclaré le Capt Kleber Castro, d’une équipe de sauvetage brésilienne. « Nous avons besoin de beaucoup de soutien ».

Pub


L’Institut national de gestion des catastrophes (INGC) du Mozambique a indiqué que 30 000 personnes avaient été évacuées des zones touchées.

Crédit photo : irishtimes

Tags

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer