AfriqueSanté

Namibie : Témoignage poignant d’une mère séropositive élue maire en Namibie

En lisant l’histoire de Livey Van Wyk, il est difficile de retenir ses larmes tant elle est touchante. Cette femme a été   maire en Namibie malgré les difficultés . Âgée de 26 ans, en 2010 Livey Van Wyk est devenue la plus jeune personne à devenir maire en Namibie.

Alors que quelques années auparavant, elle était indésirable dans la  commune de Witvlei . Un rejet lié à son statut de séropositive.

Publicité

Namibie : Témoignage poignant d’une mère séropositive élue maire en Namibie

Testée positive au Vih/Sida quelques temps après avoir découvert qu’elle était enceinte, la jeune femme adolescente a expliqué qu’elle peinait à supporter cette situation.

« Après les résultats du diagnostic, le médecin a transmis les résultats au pasteur qui m’a appelée et m’a demandé de rester forte et de me préparer car j’allais mourir », se souvient encore la mairesse.

Le pire, c’est que la jeune femme enceinte et séropositive est stigmatisée par ses camarades qui connaissent son statut sérologique.

« Personne n’acceptait de jouer avec moi. Les parents d’élèves étaient venus se plaindre auprès de l’école qui a appelé ma mère lui signifiant que j’étais exclue de l’établissement », explique l’élue.

Face au rejet et autres stigmatisations dont elle était victime au sein de sa famille et de ses camarades, Livey Van Wyk a voulu se donner la mort. L’environnement autour d’elle devenait de plus en plus pesant.

Et le plus scandaleux, c’est quand elle fait savoir qu’un jour, « elle a surpris sa maman en train de discuter de ses funérailles avec quelqu’un d’autre ». Elle a eu très peur.
Pour échapper à ce complot, Livey Van Wyk va prendre son courage à deux mains en décidant de rejoindre sa grand-mère dans son village. Heureusement, la grand-mère « ne l’a pas stigmatisée malgré la maladie ».

Publicité 2

« En dépit de son âge très avancé, elle s’est sacrifiée pour sa petite-fille, renonçant à aller à l’église pour rester à ses côtés pour s’occuper d’elle et lui remonter le moral », rapporte BBC.

Elle a eu la paix du cœur quand elle donné naissance à un enfant testé séronégatif. Cela  lui a permis de surmonter ses difficultés et à lui redonner espoir.

Aujourd’hui, c’est une maman très épanouie. Depuis qu’elle a été élue maire de sa ville en 2010, Livey Van Wyk estime qu’elle a remporté une victoire contre la stigmatisation et que c’était une manière pour sa communauté de se faire pardonner pour le mauvais traitement qu’elle lui a infligé dans le passé. « Ceux qui m’ont lapidés, sont ceux qui m’ont choisie pour devenir leur maire », conclut-elle.

Yao Junior L

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page