Divers

Russie : Un prêtre plonge de force un bébé dans de l’eau bénite pour l’exorciser (vidéo)

Un prêtre a comparu devant un tribunal de l’église après l’apparition d’une vidéo de lui plongeant violemment la tête d’un bébé à trois reprises dans de l’eau bénite pendant que l’enfant hurlait.

Ilia Semiletov a été suspendu de son poste à l’Église orthodoxe russe pour le baptême violent de la fillette de deux ans.

Publicité

Bien que les parents de la jeune fille n’aient pas porté plainte, sa mère a admis que la jeune fille « a pleuré parce qu’elle avait peur du prêtre ». L’un des paroissiens de Semiletov au couvent Saint-Georges de Yessentuki a révélé que le prêtre lui avait dit que les enfants et les nouveau-nés devaient être « frappés » parce que « Satan vit en eux ». « Je me souviens à quel point j’ai eu peur quand il a commencé à dire ces bêtises ».

Le baptême a eu lieu en 2016, mais une vidéo a récemment été partagée en ligne. Dans les images, on peut entendre les gens crier pendant la cérémonie.

L’archiprêtre Mikhaïl Samokhin, du diocèse de Pyatigorsk et du diocèse circassien, a déclaré : « Le prêtre a été trop brutal. Il a été suspendu de l’exercice de ses fonctions et il sera jugé par le tribunal de l’église. Tout va bien avec la fille. Ses parents n’ont pas porté plainte. »

« L’enfant n’a pas subi de blessure, Dieu nous en préserve. Le diocèse a souligné que le sacrement avait été célébré selon tous les canons, avec une triple immersion dans les fonds baptismaux. Toutes les prières nécessaires ont été prononcées », a-t-il ajouté.

https://youtu.be/Q62TnjwQico

Crédit photo : thesun

Tags

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer